Hogwarts' forum RPG Index du Forum
 
 
 
Hogwarts' forum RPG Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Comment Mc Go' aime torturer ses élèves

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hogwarts' forum RPG Index du Forum -> Poudlard -> Dortoirs -> Salle Commune de Serdaigle -> Salon
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gilderoy
Serdaigle
Serdaigle

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2012
Messages: 33
Statut: Etudiant - Serdaigle
Sixième année
Autre: Gardien Quidditch

MessagePosté le: Lun 8 Avr 2013 - 17:59    Sujet du message: Comment Mc Go' aime torturer ses élèves Répondre en citant



Un grand miroir sculpté se trouvait dans sa chambre, c’était un cadeau de l’une de ses admiratrices pour son anniversaire et c’était un de ses présents préférés car il était fort pratique et agréable à l’œil. Gilderoy aimait les belles choses et il pouvait ainsi se contempler à sa guise dans la surface réfléchissante de la grande glace. Il observa attentivement son reflet, le port droit, le sourire charmeur,  il avait une allure incontestable, le jeune Serdaigle testait une à une toutes les pauses qui faisait le mieux ressortir l’éclat de ses yeux. Ses cils étaient longs, et ses cheveux étaient parfaitement structurés et soyeux, comme s’ils venaient de subir un traitement magique des plus particuliers.

En parlant de cela… La plupart du temps, il loupait son premier cours, surtout celui de Métamorphose et la dernière fois que Mc Gonagal lui avait demandé la raison il lui dit naturellement la vérité « J’ai besoin de dormir beaucoup, je tiens à rester le plus présentable possible et ne pas avoir les traits tirées ou je ne sais quelles marques immondes de fatigue » interloqué, il n’avait pas compris pourquoi la directrice des Gryffondors c’était emportée en lui lançant  plusieurs livres sur la tête qu’il esquiva de justesse. En plus d’avoir perdu tout son charme au cours des années c’était devenu une femme aigrie. Brrr , pourtant lui avait été sincère quel était le problème ? Elle devait juste être jalouse de sa beauté elle que son grand âge n’avait pas arrangé. Passons… Il avait préféré prendre les jambes à son cou face à une telle fureur sous le brouhahaha de rires masculins de la salle et les cris de protestations de plusieurs jeunes filles qui essayèrent par la suite de raisonner Mc Gonagal, échec cuisant. Gild’ le magnifique se retrouvait avec une énième heure de retenue, cette fois en compagnie de la vieille pour le changer d’un certain roux.

 

Il était satisfait de l’image que lui renvoyait son miroir, contemplant une dernière fois son reflet pour y inspecter un éventuel faux plis sur sa chemise. Il n’en était rien. Rassuré, le Serdaigle se décida enfin a quitter le dortoir afin de se rendre à la salle commune. Oui, salle commune, la vieille en plus de sa retenue lui avait donner deux parchemins à rédiger, deux parchemins ! Bon écrire n’était pas le problème, on pouvait même dire qu’il avait du talent et que les idées ne manquaient pas, mais par Merlin la métamorphose ! Il ne comprenait fichtre rien à cette matière, déjà que les exercices à la baguette était une catastrophe, mais rédiger sur ça…

Si cette aigrie voulait sa mort elle n’aurait pas trouvé meilleur stratagème pour y parvenir. Gilderoy aurait pu aller à la bibliothèque il est vrai, mais à quoi bon aller à la bibliothèque lorsque que l’on ne comprend fichtre mot des ouvrages sur le sujet ? Inutile… Donc notre blondinet dévala les lourds escaliers afin de se rendre à la salle commune oû il y repéra une place agréable avec une table et un fauteuil confortable non loin de la cheminée.

La pièce aux lourdes décorations représentant la maison de l’aigle était pourtant presque vide de présence humaine. La plupart des élèves étaient en cours en ce début d’après midi. Quelques premiers années à l’emploi du temps encore peu chargé passèrent en hâte avant de sortir afin que la suite de la journée se déroule à l’extérieur, dans le parc ou non loin du lac.

Les jeunes filles qui passèrent devant lui le fixèrent un petit instant jusqu’à qu’il relève les yeux vers elles. Cramoisies, elles quittèrent vite la salle commune pour rejoindre leurs camarades de classe. Les plus jeunes n’étaient pas du genre à glousser des heures en le collant comme un groupuscule d’abeilles face à une ruche de miel, la plupart du temps il les intimidait bien qu’elles se vantent tout de même à leurs amies si Gilderoy eut daigné offrir un regard d’attention.

 

Affalé sur son fauteuil, les pieds sur la table, il fixait les parchemins vierges en soupirant bruyamment. S’il écrivait n’importe quoi, McGo’ allait bien finir par lui arracher les yeux, mais les minutes passaient et plus il relisait l’énoncé, plus sa tête le faisait souffrir, cela devait certainement bien amuser son professeur. Quelle sadique ! Le blond aurait tellement préféré une besogne manuelle…Ranger de vieux papiers, astiquer des trophées miteux… Bref tout ce qui ne demande pas le moindre effort intellectuel. Cela lui cassait littéralement les pieds, réfléchir, fronce les sourcils, voilà bien un travail de rat de bibliothécaire !  Allons, lorsqu’on est aussi beau que lui, à quoi sert-il de faner cette beauté avec de tels soucis ? Tout en philosophant ainsi si profondément, le cancre de Serdaigle sortit son miroir de poche, et regarda de nouveau son reflet d’un air un peu absent, afin de vérifier que sa migraine naissante n’avait pas bousculé l’équilibre si parfait de ses traits.

Négatif…Et encore heureux ! Sa peau était toujours aussi lisse, son nez toujours aussi droit, ses pommettes nanties d’un éclat osé de jeunesse et ses dents d’un blanc si brillant… Bien. C’est vrai, il se trouvait resplendissant, il s’adorait et rien ne lui faisait plus plaisir que les compliments à son égard. Oui enfin, il avait perdu bien dix bonnes minutes à se contempler de la sorte. Le temps avançait inlassablement mais ce n’était pas le cas de son stupide devoir. Il considéra le papier légèrement jaunit une nouvelle fois, la plume et l’encre. Pourquoi n’existait-il pas de sort pour que la plume réfléchisse à sa place ? Ce serait là une découverte brillante ! Plus aucunes contraintes de l’ignoble travail scolaire ! Le calme royal ! Se relaxer dehors et sentir le soleil sur sa peau pendant que le papier se noircit de lui-même avec exactitude… Ah ! Ca serait magnifique ! Certes mais pour l’instant il était là, enfermé entre quatre murs alors que dehors le beau temps le narguait…

 

-Pff…

 

Soupirant bruyamment, il trempa la plume dans l’encre en un ultime effort, écrivant un premier mot avec difficulté, puis des phrases, courtes ou longues avec cette fois une aisance surprenante. Les mots s’alignaient avec vitesse, l’encre recouvrait désormais de plus en plus l’espace avec aisance, une feuille puis le verso, ainsi qu’une seconde, la scène rythmée par la cadence vive du poignet de Gilderoy additionné de quelques sourires d’autosatisfaction.

Comment ? Lui en train de travailler sérieusement ? Incroyable me diriez vous…Cependant, à y regarder de plus près quelques choses clochait… Le titre inscrit sur la première feuille « brises d’été » était à des millénaires d’un devoir de métamorphose, en effet notre ami venait tout simplement d’écrire et imaginer un long poème en prose… Par la barbe de Merlin ! Oui, le gardien de l’équipe de Serdaigle n’était même pas capable de se concentrer vingt bonnes minutes sans partir dans un lyrisme et des divagations fantaisistes qui n’avaient rien à voir avec la citrouille ! … Tss… Mais nous devons bien avouer que sa prose était tout de même plaisante, et oui ! Ecrire était la seule chose que savait faire Gilderoy outre se pomponner !

Et certes il écrivait bien mais le voilà dans une situation qui n’a pas évoluer d’un millimètre depuis le point de départ. Pestant légèrement, ses jolis poèmes lui faisant face, il commençait à s’énerver.

 

 

-MAIS JE N’Y COMPRENDS RIEN A LA METAMORPHOSE ! Il n’y a pas idée de me fouttre un truc pareil…



 
C’est vrai qu’il avait crié un peu trop fort, mais il n’en avait cure, blasé la tête dans ses mains, il avait presque envie de pleurer de désespoir, presque… Cela ne ferait que trop plaisir à la vieille. Non mais vraiment… Il aurait essayé au moins, mais au  fur et à mesure que le temps passait il ne voyait pas d’autres solutions que de rendre feuille blanche même si elle allait crier au scandale. De toute façon ce n’était pas un secret qu’il n’était pas du tout doué à l’école et que c’était l’un des pires élèves, toutes matières confondues, sauf celles qui sont basées sur l’expression écrite. Mais il n’y en a si peu !

Beaucoup ainsi, se demandent comment et pourquoi Dumbledore dans sa grande clémence n’a pas fichu le bellâtre à la porte, c’est l’un des mystères de Poudlard qui ne sera jamais résolu. Et pour aller ou ? Nul part… Rejoindre son paternel qui le détestait de façon amère et cela encore plus depuis qu’il avait rejoint cet « asile de fous » ? Vivre seul ? S’enticher d’une groupie fortunée afin d’assurer son salut ? Tant de questions que ne devrait en aucun cas se  poser un gosse si jeune, surtout quand il n’arrivait pas à commencer un essai de métamorphose à rendre pour le lendemain.
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 8 Avr 2013 - 17:59    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Hope
Serdaigle
Serdaigle

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2013
Messages: 18
Féminin
RPG * Nom du perso: Hope
Statut: Etudiant - Serdaigle
Sixième année

MessagePosté le: Lun 23 Déc 2013 - 14:02    Sujet du message: Comment Mc Go' aime torturer ses élèves Répondre en citant

C'était le début d'après-midi et après avoir prit son déjeuner, Hope s'était baladée le long du lac avec quelques amies, avant de regagner sa salle commune. Depuis la matinée, elle avait ce petit air incessant en tête qui ne la quittait pas. Estimant dommage de ne pas faire usage d'une si jolie mélodie, elle avait commencé à réfléchir à des paroles qui pourraient l'accompagner, et cette balade au bord du lac, avait été des plus salvatrices. L'air frais l'avait inspiré, ou tout du moins, l'avait aiguillé sur un début de couplet. Le ciel était gris et recouvrait la plaine, malgré tout, le soleil essayait de forcer les épais nuages qui se trouvait au-dessus de leurs têtes pour tenter de percer quelques éclaircit par-ci par-là. La lumière qui se battait pour tenter de percer les ténèbres... voilà un thème on ne peut plus d'actualité, songea-t-elle en pensant aux derniers événements qui était survenus dans le monde des sorciers

Plaines de l'espoir...

Oui, l'espoir d'une vie de paix, qui devrait hélas passer d'abord par bien des tourments, songea-t-elle en fronçant les sourcils, tout en pensant à ce mage noir qui, peu à peu, étendait son influence. Il avait certes, était freiné dans son ascension, par le Ministre de la magie, mais il était toujours là

Un chant de prière a disparu, puis reprend à nouveau

Toutefois, le mage noir aura beau faire taire les gens, par la force et l'intimidation, il ne pourrait pas les brider éternellement. Tôt ou tard, d'autres voix s'élèveront contre lui. Des voix fortes et courageuses, qui seraient de plus en plus nombreuses

Se poursuivant avec autonomie puis dans la douleur

Elles s'élèveront, oui, mais au prix de quels sacrifices ? La douleur, aussi bien physique que morale. La douleurs et la certitudes de perdre des êtres chers dans cette bataille qui s'annonçait sans pitié. Mais c'était une bataille qui en valait la peine, le seul enjeu qui méritait que l'on se batte : c'était une bataille pour la liberté

Un jour nous irons vers le matin verdâtre
En traversant toutes les nuits
Car c'est bien l'endroit
Que chacun de nous va trouver


Autour d'elle, ses amis parlaient de choses et d'autres. De la dernière robe acheté, du dernier match de Quidditch,... la vie poursuivait son cours, avec insouciance pour la plupart d'entre eux. Certains ne voyaient pas le danger, d'autres ne voulaient pas le voir et une minorité ne se sentait pas concerné par les événements que la communauté était entrain de vivre. Pourtant Hope ne doutait pas que tout ceci n'était que le commencement, les prémices d'une ère nouvelle qui sera baigné dans la terreur et la violence. Elle n'était pas pessimiste, mais il n'était pas dans sa nature de fermer les yeux sur ce qu'elle voyait. De plus en plus de jeunes, tel que son cousin Crimson, étaient attirés par les idées dangereuses et visiblement séduisantes pour certains d'entre eux, de Voldemort. Il se servait des blessures, des souffrances, des uns et des autres pour légitimer des choses qui, en temps normal, ne l'était pas. Il n'était même plus question d'un schisme entre sorciers et moldus mais entre sorciers et sorciers. Certains seraient plus légitimes que d'autres ? Comment pouvait-on penser ne serait-ce un seul instant qu'une vie avait moins de valeur qu'une autre ? Comment pouvait-on cautionner ces agissements, ces actes de tortures et de violence ? Et pourtant, cet homme y était parvenu. Diviser pour mieux régner. Le monde des sorciers allaient donc si mal pour qu'un homme tel que lui parvienne à étendre dangereusement son influence ?

Il était rassurant, d'un certain point de vu, qu'un homme comme Durandal siège en ces temps troublé dans le fauteuil du Ministre de la magie. Il parvenait, de part son influence et sa main de fer, à protéger leur monde et à maintenir un certain équilibre dans le monde sorciers, tout en protégeant celui des moldus. Il était un adversaire de valeur avec lequel Voldemort devait compter. Nul doute que sans lui, la main mise de Voldemort sur le monde des sorciers serait beaucoup plus dangereuse et critique. Mais Durandal n'était-il finalement pas plus dangereux que Voldemort ? Sa popularité était actuellement au zénith grâce à ses différents coup d'éclat. La population sorciers l'aimait et était prête à le suivre et à lui faire confiance. Il savait lever les foule, c'était un homme charismatique doublé d'un orateur hors pair. Selon son père, même le ministre moldu lui mangeait dans la main depuis l'attaque du parlement. Que recherchait réellement cet homme ? Hope ne parvenait pas lui accorder totalement sa confiance, elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver une certaine réserve à son encontre. Aujourd'hui, il était un précieux allié, son image devenait un symbole de résistance contre le mal, mais demain, qu'en serait-il ?

La jeune métamorphage lâcha un soupir. Pour l'heure Durandal etait un allié de valeur qui travaillait avec Dumbledore, et avec Dumbledore à ses côtés, Hope savait qu'il n'y avait nul raison de s'inquiéter. Dumbledore... Pourquoi un homme comme lui, ne siégeait-il donc pas sur le fauteuil du Ministre de la magie, il en avait parfaitement la carrure ? Elle n'était pas sans ignorer qu'on lui avait deja proposé le poste, mais l'homme avait décliné. Leur directeur ne semblait pas avoir d'ambition politique, et prouvait, si cela était encore nécessaire, combien cet homme était un grand sorcier. Un sage, un roc que l'on ne pouvait ni influencer, ni tenter. Un esprit libre et malin, qui ne subissait aucune influence, et qui oeuvrait toujours pour le bien. Plus que n'importe qui d'autre en ce bas monde, Dumbledore restait la figure emblématique qu'il fallait suivre, elle en était intimement persuadée.

Pénétrant dans la salle chaleureuse salle commune des Serdaigle, Hope fit un léger tour d'horizon pour voir qui s'y trouvait et où elle pourrait s'installer. La pièce était confortable avec un coté cosy. Il y avait de longues teintures bleu, ainsi que des boiseries d'une extrême finesse. Un grand foyer, où un feu était allumé, de nombreux fauteuils et canapé de velours bleu et bronze, au couleur de leur maison. Il y avait relativement peu de monde, mais beaucoup de passage. Elle répondait toujours avec le sourire, à chaque fois qu'on la saluait.
Armé de sa plume et d'un parchemin, Hope s'installa sur la banquette, orné de coussins, qui se trouvait devant l'immense fenêtre, et le menton calé dans la paume de sa main, elle observa le paysage maussade qui s'étendait devant ses yeux

Triste plaine....

Elle mit à fredonner doucement la chanson qu'elle était entrain de composer, lorsqu'une voix plaintive se mit à hurler dans toute la pièce, la faisant par là-même sursauter et se retourner

-MAIS JE N’Y COMPRENDS RIEN A LA METAMORPHOSE ! Il n’y a pas idée de me foutre un truc pareil…

Cette voix.... Intriguée, Hope quitta sa place et se dirigea vers le fauteuil qui était placé devant le foyer et qui faisait dos à la porte d'entrée de la salle commune. Cette tignasse blonde qui apparut, cette voix.... Hope afficha un sourire amusé en le reconnaisssant et les mains croisés derrière son son dos, s'approcha de son camarade de classe, l'unique et inimitable Gilderoy Lockhart. Gardien de l'équipe de Quidditch de leur maison, mais surtout un étrange énergumène qui n'avait pas son pareil pour agacer son entourage, et faire tourner la tête des filles. Gilderoy était l'incarnation parfaite du narcissisme, il n'avait d'yeux que pour lui-même et sa beauté, si bien que tout le reste n'était que très secondaire. Gilderoy n'était pas quelqu'un de méchant, mais son caractère particulier en faisait une personne à part, qui vivait dans son monde d'illusion et de superficialité. En un sens, Hope éprouvait un peu de peine pour lui, à le voir ainsi continuellement se réfugier dans un monde qui était tout, sauf encrée dans la réalité, loin des véritables considérations existentielles, et surtout, seul... Car les filles avaient beaux se pamer d'admiration sur son passage, il n'était proche d'aucune d'elles, Hope doutait meme, qu'il connaisse leurs noms, quand aux garçons, ils ne le supportaient pas... A sa connaissance, Gilderoy n'avait pas vraiment d'ami

- Bonjour Gilderoy, fit-elle de sa voix chantonnante. Quelque chose ne va pas ?


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:46    Sujet du message: Comment Mc Go' aime torturer ses élèves

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hogwarts' forum RPG Index du Forum -> Poudlard -> Dortoirs -> Salle Commune de Serdaigle -> Salon Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com