Hogwarts' forum RPG Index du Forum
 
 
 
Hogwarts' forum RPG Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[TERMINE] Escapade nocturne

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Hogwarts' forum RPG Index du Forum -> Poudlard -> Dortoirs -> Salle Commune de Serpentard -> Salon
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Anaïs
Sorcier
Sorcier

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2013
Messages: 95
Féminin
RPG * Nom du perso: Anaïs Rutherford
Statut: Etudiant - Poufsouffle
Sixième année
Autre: ancienne éleve de poufsouffle

MessagePosté le: Dim 22 Déc 2013 - 19:19    Sujet du message: [TERMINE] Escapade nocturne Répondre en citant

-Tu me suis jusqu’à la salle commune, je t’y fais entrer et puis je ne veux PLUS AVOIR AFFAIRE AVEC TOI ! Compris ! ? 
 
 
Anais qui était en train de retirer le dernier lutin qui s’en était pris à ses cheveux, et se retourna d’un mouvement, fixant le brun. Son regard reflétait la colère et l’agacement. Il partit sans un regard pour elle, comme si ça ne l’importait que peu qu’elle ne le suive ou pas. Ce n’était pas de sa faute s’il y avait des créatures qui s’étaient infiltrés dans son havre de paix. Avait-elle bien fait de revenir, pourquoi avait-elle maintenant une irrépressible envie de faire demi-tour et de retourner à Salem. Terry avait peut être raison, elle était tout simplement trop idiote et naïve, qu’on avait pitié d’elle. Rogue se mettait en danger simplement pour ses beaux yeux, pour sa naïveté de croire à un amour interdit. Son inconscience les perdra, elle en était certaine.  
 
Anaïs sortit sa baguette qu’elle avait enfin trouvée sous ses épais vêtements et murmura un sort pour remettre le cachot en état, puis couru à la suite du Serpentard qui avait déjà pris une grande avance. Elle le rejoignit rapidement, juste derrière lui, le regard baissé, jouant avec le bout de bois entre ses mains. Silencieuse, elle était silencieuse, ce n’était vraiment pas dans sa nature. Anaïs avait toujours quelque choses à dire, sur tout, et sur rien, c’était apparemment ça qui plaisait à ses amis. Mais pas aujourd’hui, ni à cet instant précis.  Et puis à quoi bon ? Dire quoi ? Severus avait été on ne peu plus clair, il la détestait ni plus ni moins. La jeune fille releva la tête et fixa un long moment le dos et le pas assez rapide de l’adolescent. Seule sa cape longue brisait le silence alors qu’elle émettait un petit bruit de froissement sur le sol :
 
-          Je suis désolée pour tes potions, Severus. Murmura t-elle en baissant une énième fois le regard sur ses chaussures.
 
Comme Anaïs l’avait prévu, elle ne reçut aucune réponse. Pourquoi, lui en voudrait-elle ? Depuis qu’elle était arrivée, Anaïs ne lui avait causé que des ennuis.  Son cachot s’était vu mettre sans dessus dessous, elle le faisait enfreindre des dizaines de règles du château. Elle n’était plus la bienvenue ici, elle était reconnue étrangère, et si Rusard ou Peeves la voyait, elle serait sûrement considérée comme un rôdeurs, une menace pour ce château. C’était peut être vrai en fait, elle était en quelque sorte une menace pour Poudlard, pour la réputation de cette école, de leur amour incestueux à elle et Terry. C’était pour ca que le directeur l’avait envoyé en exil en Amérique.
 
-          Tu as sûrement raison, continua t-elle d’une petite voix. Au mieux, je le verrais cinq minutes, au pire tu te feras prendre alors que je t’ai forcé. Tu fais bien de me rejeter, en fait, je te causerais que des ennuis.  Je me suis toujours dis que j’aurais un magnifique mariage et de beaux enfants, mais je ne les aurais jamais, parce que je suis faible, qu’on est faible et que personne n’a réussi encore contrôler, voire supprimer des sentiments.
 
Ils avaient enfin quitté les cachots, pour le rez-de-chaussée du château, pas une once de bruit, les couloirs étaient endormis. Il était quelle heure ? Elle ne le savait pas. Anaïs soupira de bien être en sentant qu’un peu de chaleur avait réchauffé son corps froid et tremblant. Toujours derrière  Severus, l’adolescente réfléchissait maintenant à tout ce qu’elle avait fait, en valait-il vraiment la peine ? Peut être que Terry s’était lassé d’elle et que maintenant, il vivait pleinement son célibat.  Anaïs secoua la tête négativement en poussant un petit couinement, comme pour effacer ses vilaines pensées. C’était impossible ! Cependant Terry ne lui avait envoyé encore aucune lettre  depuis leur rentrée. Pourquoi ? Il voulait ne voulait plus d’elle. Peut être que justement, il avait refusé de partir avec elle, durant les vacances parce qu’il avait choisit Rebecca, finalement.
Elle fit un mouvement de recul et secoua une deuxième fois la tête négativement en retenant un sanglot qui ressemblait plus à un autre petit couinement, et finit par se frictionnait les bras, reprenant sa marche afin que Rogue ne la distance pas trop. La chaleur du château n’avait apparemment pas réussi à la réchauffer plus de deux minutes.  
 
Anaïs rentra violemment avec le dos du serpertard, alors que celui-ci s’était figé. Il ne lui en fit pas plus pour comprendre ce qui se passait, des bruits de pas et des murmures se rapprochaient, alors que la luminosité qui provenait d’une baguette se répandait elle aussi. C’était terminé, elle prit son visage entre ses mains, alors qu’elle savait que Severus ne ferait rien pour la cacher.
Par réflexe et dans un dernier espoir, la petite blonde tourna son regard de droite à gauche à la recherche de quelque chose où se dissimuler.
    
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 22 Déc 2013 - 19:19    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rogue
Serpentard
Serpentard

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2013
Messages: 95
RPG * Nom du perso: Severus Rogue
Statut: Etudiant - Serpentard
Cinquième année

MessagePosté le: Sam 28 Déc 2013 - 19:19    Sujet du message: [TERMINE] Escapade nocturne Répondre en citant

Au bout d’une dizaine de secondes, Severus entendit un petit trot discret derrière lui et qui ralentit l’allure une fois à une distance respectueuse de son dos. Elle avait fini par le rejoindre, parfait. Enfin parfait… Il voulait juste terminer ce qu’il s’était dit qu’il ferait, c’est-à-dire l’emmener dans la salle commune où la recherche de son frère commencerait à être sérieuse.

Tandis qu’ils marchaient le long des couloirs, il fut satisfait d’entendre le silence apaisant du château endormi. Et puis surtout aussi, son silence à elle. Mais ce ne fut que de trop courte durée car Anaïs rompit bien trop vite ce bonheur pour l’ouïe.

- Je suis désolée pour tes potions, Severus. Murmura t-elle.

Rogue fit comme s’il n’avait pas entendu, frôlant néanmoins sa baguette du bout de ses doigts. Si elle se remettait vraiment à parler, il ne la stupéfixerait pas bien sûr, mais seulement parce que transporter un corps immobile dans les airs devenait beaucoup moins discret que deux ombres marchant rapidement. Par contre, un sort qui lui collerait les lèvres, ca serait juste parfait.

- Tu as sûrement raison, continua t-elle d’une petite voix. Au mieux, je le verrais cinq minutes, au pire tu te feras prendre alors que je t’ai forcé. Tu fais bien de me rejeter, en fait, je te causerais que des ennuis. Je me suis toujours dis que j’aurais un magnifique mariage et de beaux enfants, mais je ne les aurais jamais, parce que je suis faible, qu’on est faible et que personne n’a réussi encore contrôler, voire supprimer des sentiments.

Arrivés au rez-de-chaussée, Rogue se retourna vers elle qui reniflait d’un air accablé. Mon Dieu, qu’avait-il donc fait pour recevoir un boulet pareil ?! Terrence avait intérêt à apprécier sa compagnie… Ainsi, il lui devra quelque chose. Cet espoir de ne pas faire une chose ho combien pénible pour rien l’empêcha au dernier moment de mettre à exécution son plan des lèvres soudés. La meilleure arme était l’indifférence, alors il se contenta de la fixer d’un regard dédaigneux et agacé avant de se remettre en marche, traversant le hall pour de nouveau se replonger dans les couloirs du sous-sol qui l’amèneraient à la Salle Commune.

Quand soudain il entendit des bruits de pas et puis de voix. Des profs, sans aucun doutes vu l’heure tardive. Alors qu’il réfléchissait à vive allure, il ressentit un choc derrière lui : Rutherford venait de lui rentrer dedans. Apparemment, elle aussi avait senti le danger car elle ne dit rien, parfaitement immobile, attendant qu’il prenne son sort entre ses mains. L’idée lui vint, aussi limpide que l’eau sous roche : le placard dans le hall. Tandis qu’il vérifiait aux voix si parmi les guetteurs de nuit se trouvait le concierge (il n’identifia pas les voix mais fut soulager de comprendre que ce dernier ne se trouvait pas parmi eux- on ne sait jamais s’il avait besoin du balai), la lumière de faisceaux lumineux provenant d’une baguette arrivait au bout du couloir. Il était temps de déguerpir. Il saisit donc violemment la jeune fille par le bras et sans ménagement, la pressa dans le sens inverse pour qu’il rebrousse chemin. De son étau de fer, il l’empêchait de courir (ce qui aurait inévitablement produit des sons) mais la pressait grâce à une démarche rapide.

Son cœur battait à tout rompre, il entendait les voix qui les suivaient mais qui restaient paisibles, sans se douter qu’à à peine trois mètres devant eux se trouvaient deux élèves dont une qui avait été précédemment renvoyée. Silencieux, ils remontèrent les marches et se retrouvèrent dans le hall d’entrée. Aussitôt, Rogue accéléra l’allure et courant à moitié, se retrouva enfin face à la porte du placard. Tournant la poignée d’un geste triomphale, son sourire de victoire s’effaça rapidement quand il découvrit que cette dernière était fermée à clé. Il n’eut pas le temps de murmurer un Alohomora car deux silhouettes émergèrent à leur tour des cachots. Severus réagit alors au quart de tour quand il croisa le regard de l’adulte, qui par chance, était le seul à les avoir remarqué :

-Impero ! Murmura t’il le plus silencieusement possible.

C’était la première fois qu’il pratiquait ce sort interdit mais il su dès le premier instant qu’il l’avait lancé à la perfection. Va au 5ème étage. Tu as oublié de lui montrer quelque chose de très important qui ne peut pas attendre. Presse toi et oublie nous.
Paralysé par la concentration, le jeune Serpentard failli faire éclater sa joie en voyant les deux guetteurs faire sans problème ce qu’il avait voulu qu’ils fassent, avec un grand éclat de rire : il maitrisait le sortilège ! Il se maîtrisa néanmoins et, imperturbable, il les regarda s’éloigner sans un regard pour eux.
Plutôt fier de lui, il se retourna vers l’ancienne Poufsouffle, lui souriant pour la première fois depuis leur rencontre.

-Allons-y à présent.

Le cœur léger, Severus se remit en marche et s’aperçu avec surprise qu’il était en train de s’amuser. Il avait apprécié ce rush d’adrénaline, sa maîtrise de la situation avec un grand sang-froid et sa pratique du sort interdit. Il attendait presque avec impatience la réaction de Rutherford : allait-elle être impressionnée ? Effrayée ? En tout cas il se sentait suffisamment joyeux pour répondre à une de ses questions. Il était enfin prêt à l’écouter vraiment, son agacement ayant disparu.


Revenir en haut
Anaïs
Sorcier
Sorcier

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2013
Messages: 95
Féminin
RPG * Nom du perso: Anaïs Rutherford
Statut: Etudiant - Poufsouffle
Sixième année
Autre: ancienne éleve de poufsouffle

MessagePosté le: Dim 12 Jan 2014 - 13:07    Sujet du message: [TERMINE] Escapade nocturne Répondre en citant

La jeune fille n’eut pas le temps de réagir, que son compagnon de fortune lui prit le bras, la pressant de faire demi tour. Les pas et les voix se firent plus forts alors qu’ils quittés les couloirs sombre des sous-sol pour la lumière tamisée des escaliers.
 
Le brun s’était mis sans s’en rendre compte à courir et Anaïs eut du mal à le suivre, mais la pression de sa main sur son bras, ne la fit pas lâcher. Elle ne tombera pas et ne se laissera pas prendre ! Justement parce que Rogue faisait tout pour la protéger. La jeune fille se fit violence, et malgré la peur et les douleurs qui avaient refait surface, elle se mit à trottiner, le cœur battant à la chamade. Où allaient-ils ? Elle ne le savait pas, c’est seulement quand Anaïs se retrouva face à une porte qu’elle ne connaissait trop bien, pour l’avoir occupée avec Terry afin de couvrir leur escapade nocturne qu’elle comprit le but du serpentard.
 
Flash Back :
 
Après que Terry lui avait avoué son amour plus que fraternel, ils n’avaient pas pu terminé leur discussion, la sonnerie du dernier cours retentit, des élèves les entouraient sans se soucier de ce que Terry avait annoncé à sa sœur jumelle.
C’est pour cela, qu’ils étaient tout les deux là, dans les couloirs du château, la nuit. La discussion n’avait rien donné, à part la raison du sentiment amoureux de son jumeau. En fait, il n’y avait pas de raison puisque Terrence ne l’avait jamais considérée comme sa sœur. Depuis sa tendre enfance… Tout le monde pourrait dire qu’il était fou, non, seulement épris de sa petite sœur. Mais qu’en était d’elle ? La discussion n’avait aboutit à rien.
Ils étaient donc rentrés faisant attention à ne pas être repérés, dans le couloir qui les menaient à la salle communes des Poufsouffle. Leur mains se frôlèrent alors qu’ils progressés tout les deux, mais pas de la façon habituelle, une certaine distance s’était installée entre eux et Anaïs détestait ça !
Elle arrêta sa marche, le regard baissé sur ses pieds alors que son frère continuait sa marche :
 
-          Qu’est ce qui t’arrives ? Demanda Terry en se tournant, remarquant enfin que la petite blonde n’était plus a ses côtés.


-          Embrasse moi, murmura t-elle de façon inaudible toujours les yeux rivés sur le parquet.
 
Elle sentit son frère d’abord surpris, mais bien vite il repris son ton froid mais doux pour elle :
 
-          Allez viens avant qu’on se fasse prendre, fit-il comme s’il n’avait rien entendu, tout en s’apprêtant à reprendre sa route.


-          Embrasse moi ! Répéta t-elle plus fort cette fois-ci en relevant la tête, le fixant.
 
Cette fois-ci, Terry se retourna complètement et la fixa de son regard orageux, puis il combla la distance entre sa sœur et lui.


-          Tu sais très bien que si je t’embrasse ce n’est pas le baiser tendre que tu attends, Anaïs. Annonca le brun en dardant son regard dans le sien.


Anaïs hocha la tête et se répéta :


-          Embrasse-moi simplement.


Il ne lui en fut pas plus pour sentir les lèvres chaudes se poser contre les siennes dans un baiser pressant. Sûrement pour lui faire regretter de l’avoir poussé à l’embrasser, mais étrangement ses lèvres s’entrouvrirent sous la pression de la bouche de son frère. Une fois, qu’il comprit que son baiser, aussi fiévreux soit-il, ne la repousserait pas, Terry la fit reculer jusqu’au mur, la plaquant assez durement, sans toutefois brutalité, mais ça ne suffit pas à la faire renoncer à sa première demande, qu’était le baiser. Elle entendit le bruit sourd de la baguette de Terry tomber sur le sol, et sentit ses mains la coller un peu plus contre le corps de son frère et la caresser à travers ses vêtements, mais peine perdue, cela n’éveilla aucun dégoût, aussi elle lâcha sa baguette, et encercla la nuque de Terry.
 
Le baiser cessa, alors que des pas s’approchèrent et des froissements sur le sol se firent entendre, sûrement le concierge et Miss Teigne faisant leur ronde de nuit. Terry s’abaissa, attrapa leur deux baguette, et prit la main de la jeune fille, se mit à courir, la traînant légèrement derrière lui.
 
-          Alhomora ! Entendit-elle murmurer son frère, alors que la seule porte visible, était à 100 mètres devant eux, et que ce n’était autre qu’un placard !
 
Anaïs fut presque propulsée dans le placard, alors que son frère rentra à sa suite, la couvrant de tout son corps. Sa respiration saccadée était assez forte :
 
-          Alors Miss Teigne où sont passés les noctambules ? demanda Rusard à son chat, à cinquante mètre tout au plus du placard.
 
Anaïs savait la très bonne ouïe d’un chat, aussi elle ferma les yeux pour essayer de calmer sa respiration, mais c’est sans compter les lèvres pleines de son frère sur les siennes, sans pour autant lui couper la respiration, dans un baiser plus doux et moins pressant. Elle crispa ses mains sur la cape de Terry, alors qu’elle entendit avec soulagement les pas du concierge s’éloigner.  Ce qui était sur c’est qu’elle ne verrait plus son frère comme avant, son corps contre le sien, sa bouche, elle en redemander encore et encore.  Elle en était amoureuse. Ce baiser, cette course affolée aurait du l’inciter à faire marche à arrière, mais au contraire, la jeune adolescente se sentait tellement euphorique, qu’une fois certaine que le concierge soit à une distance raisonnable, elle éclata d’un rire franc et serein, suivit de près par Terry.
 
Fin Flash Back.
 
Anaïs réalisa avec appréhension que les silhouettes avaient tournés et de ce fait, ils étaient parfaitement à portée de vue ! Elle retint son souffle, comme si cela aller changer quelque chose, son cœur tambourinant dans sa poitrine avec douleur.
 
-Impero !     
 
La jeune fille rouvrit les yeux, alors qu’elle les avaient fermés pour espérer ne plus être là quand elle les rouvrirait, fut totalement déboussolée de voir les professeurs faire demi-tour sans demander leur reste, comme si Rogue et elle n’existaient pas.  Qu’est ce qui c’était passé ? Pourquoi ne les avaient-ils pas vus ? Impero… impero…. IMPERO !!!!!! C’était un sort impardonnable ! C’est pour cela que cette formule lui était familière ! Ce sort fait partit des sortilèges qui a poussé Voldemort à se connaitre et pas en bien ! Rogue jouait-il le double jeu : Un jeune adolescent et de l’autre partisan du mage noir ? La jeune blonde se tourna vers son camarade, et elle ne fut pas surprise de le voir sourire, fier de son lancé de sort, comme si c’était un petit « immobilus » !
 
-Allons-y à présent. 
 
Et il partit, souriant comme un enfant, d’un pas serein et léger. Anaîs ouvrit à plusieurs reprises sa bouche mais rien n’en sortit. Devrait-elle le réprimander alors qu’il l’avait protégé et aidé a ne pas être démasquée.  Après tout qu’est ce qu’il lui certifiait, qu’il ne la tuerait pas une fois dans la salle commune ? Non impossible il l’aurait déjà fait et depuis un moment ! Avec un dernier regard en arrière pour vérifier ce qu’elle avait vu sous ses yeux n’était pas le fruit de son imagination, elle couru à la suite du serpentard :
 
-          Je te remercie pour ce que tu as fait pour m’aider, mais tu-je- tu, bredouilla t-elle. Tu viens de jeter un-un sortilège impardonnable. 
 
Elle ne reçut aucune réponse, hormis le fait que le sourire de son cadet s’élargit. Le regard d’Anaïs se brouilla de peur, était-il devenu un mangemort, à cet age si prématurément :
 
-          Tu sais ce que cela signifie ! S’empêcha t-elle d’hurler. C’est grâce à ces trois sortilèges que Vo- le mage noir est devenu ce qu’il est ! Toi aussi tu es tombé dans ses filets vernis de perversité, de violence, et de mépris ?
 
Elle se repris bien vite, et sécha ses larmes rageusement avec sa cape :
 
-          Excuse moi, j’oubliais, ce n’est pas mon problème, et puis nous ne sommes pas amis.
 
Anaïs le suivit comme précédemment sans un moindre bruit, mais la colère se lisait sur son visage, déformé par le courroux. Rogue ne pouvait pas être un mangemort !
 
Ils étaient bientôt arrivés devant le portrait qui les séparaient encore de la salle commune, mais comme précédemment,  elle rentra avec violence avec le dos de Rogue, et il la fit reculer prestement. Anaïs le regarda avec mélange de mépris et de compassion.
 
-          Pfff ! S’insurgea Peeves. Faire le piquet devant la salle commune des serpentard, c’est juste barbant ! Papy Dumby ne pouvait pas penser à quelqu’un d’autres pour veiller ? pffff
 
La jeune fille ouvrit grands les yeux sous l’étonnement, comment allaient-ils faire pour atteindre la salle commune, si le plus plaisantin des fantômes du château faisait le guet devant la porte de la salle commune des verts ?  Elle réfléchit à toute allure, pour trouver une solution, mais rien ne lui vint. 
_________________


Revenir en haut
Rogue
Serpentard
Serpentard

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2013
Messages: 95
RPG * Nom du perso: Severus Rogue
Statut: Etudiant - Serpentard
Cinquième année

MessagePosté le: Dim 9 Fév 2014 - 13:37    Sujet du message: [TERMINE] Escapade nocturne Répondre en citant

Severus marchait d’un pas plus tranquille que tout à l’heure, presque léger dû à son succès dont il n’en revenait pas vraiment lui-même. Bon c’est vrai qu’il ne lui avait pas ordonné un truc impossible au prof, ou quelque chose allant réellement au contraire de sa volonté, mais tout de même ! C’était son premier essai et il avait réussi ce sortilège comme s’il l’avait déjà pratiqué de nombreuses fois… Il s’imagina un instant que le Seigneur des Ténèbres eu vent des talents d’un adolescent de 15 ans et quelque chose pétilla dans son ventre. Il sourit, pensant au regard effrayé mais probablement admiratif que lui lancerait Lily… Cette fois ci, il rougit réellement de plaisir. Et la p’tite idiote dans tout ca ? Il avait hâte de la voir réagir et il sourit quand il l’entendit cavaler dans son dos pour rattraper son retard certainement dû à l’ébahissement, la peur ou encore l’admiration (ou les trois en même temps !) qu’elle devait éprouver pour lui.

- Je te remercie pour ce que tu as fait pour m’aider, mais tu-je- tu, bredouilla t-elle. Tu viens de jeter un-un sortilège impardonnable.

Rogue lui sourit de nouveau. Ses yeux pétillaient alors qu’il apercevait comme de la peur au fond du regard de l’ancienne Poufsouffle. Enfin, elle savait à qui elle s’adressait ! Peut-être allait-elle faire preuve d’un peu plus de jugeote à présent, réalisant que parler non stop était quelque chose d’insupportable pour un esprit aussi brillant que le sien. Severus n’était pas quelqu’un qui se vantait, loin de là, mais il ne pouvait pas ne pas apprécier qu’on témoigne de ses succès.

- Tu sais ce que cela signifie ! S’empêcha t-elle d’hurler. C’est grâce à ces trois sortilèges que Vo- le mage noir est devenu ce qu’il est ! Toi aussi tu es tombé dans ses filets vernis de perversité, de violence, et de mépris ?

Surpris par la vue des larmes (de rage certainement) coulant le long de ses joues, il inclina doucement la tête, satisfait de la réaction qu’il avait provoqué chez elle. Cependant, il ne souriait plus, ayant repris le contrôle de sa joie sombre, il jubilait à l’intérieur sans laisser le moindre signe de son contentement.

- Excuse moi, j’oubliais, ce n’est pas mon problème, et puis nous ne sommes pas amis.

-Ne sois pas si surprise Rutherford. Non nous ne sommes pas amis. Mais ne t’ai-je pas traité avec autant de respect que je pouvais, en sachant que ta personne m’horripile au plus haut point ? J’aurais pu te laisser là ou même prévenir quelqu’un. Hors je ne l’ai pas fait.

Severus prit le temps de savourer l’effet qu’il devait lui faire. Non seulement c’était la plus longue tirade qu’il lui ai faite depuis le début de leur rencontre mais en plus, il n’avait pas fini, chose qu’elle avait compris vu qu’elle semblait être suspendue à ses lèvres. Une Poufsouffle n’était pas le meilleur public qui puisse exister sur terre, mais c’était quand même un auditoire attentif !

-Mais je pense que savoir si oui ou non je suis « tombé dans les filets » du Seigneur des Ténèbres, sans vouloir t’offenser, ce n’est pas ton problème effectivement.

Oui c’était de la jubilation. Si elle pensait vraiment qu’il était un mangemort à son jeune âge (chose totalement idiote : le Mage Noir n’avait pas besoin d’aller recruter dans les rangs de Poudlard alors que les étudiants étaient toujours de simples adolescents !) il allait peut-être commencer à apprécier sa présence !
Mais voulait-il devenir Mangemort par après ? Oui. La magie noire, la puissance, tout cela c’était le Seigneur des Ténèbres qui le maitrisait à la perfection. Et pour devenir lui-même un sorcier puissant, il ne voyait pas mieux que de suivre son maître (qu’il suivait déjà spirituellement) en pratique !

Le jeune Serpentard prit encore plus de plaisir à marcher le long des couloirs souterrains en sentant la colère qui émanait de la jeune fille. Sa naïveté agaçante lui avait logiquement donné sa place dans la maison d’Helga, mais son refus catégorique de ne pas toucher à la magie noire était clairement le comportement gryffondorien qui avait déteint sur elle ! Une vague de mépris s’insinua en lui lorsqu’il pensa à la maison rivale et donc automatiquement à Potter et à Black. Ces derniers pensaient être les meilleurs mais en plus, ils étaient persuadés de toujours agir de manière « juste et noble ». Tu parles ! Les lâches c’étaient bien eux, eux qui ne rataient jamais l’occasion de l’humilier avec un public de supporters près à leur porter secours si jamais Rogue contre-attaquait !

Néanmoins, ce genre de comportement chez Anais le faisait sourire intérieurement. Elle ne se cachait pas derrière le masque de « la noblesse des causes », son dégout était, il en était sur, venu du plus profond d’elle. Il était certain qu’elle ne supportait pas le Seigneur des Ténèbres parce que c’était la « chose juste et noble » à faire. Severus était persuadé que beaucoup de Gryffondors admiraient la puissance du Grand Mage, mais qu’ils le taisaient parce que « ce n’était pas bien ». Quelle bande d’idiots !

-Pourquoi le méprises-tu ? demanda Rogue, sincèrement interressé par la réponse qu'elle lui fournirait, bien qu'il en devinne aisément le contenu principale. Le Seigneur des Ténèbres je veux dire.

Oui il devinait qu'elle le méprisait mais il voulait entendre de sa bouche le réel pourquoi. Il voulait savoir comment elle formulait ce mépris et comment elle le justifiait. Peut-être pour avoir une meilleure idée de ce que pensaient les gens comme elle. De la sorte, il pourrait rapporter un jour ces observations justes au grand Mage et Rogue su qu'il serait content de voir la réaction des sorciers à son égard. La peur, le mépris, le dégout, c'était tout ce qu'il voulait provoquer chez les sorciers et Rogue arriverait dans ses rangs avec ce petit exposé (Anais ne sera surement pas la seule à témoigner (sans le savoir)) pour ce cadeau qu'il espérait offrir au Seigneur des Ténèbres.

Tout à coup, la voix reconnaissable entre mille de l’esprit frappeur se fit entendre alors qu’ils touchaient enfin à leur but.

- Pfff ! S’insurgea Peeves. Faire le piquet devant la salle commune des serpentard, c’est juste barbant ! Papy Dumby ne pouvait pas penser à quelqu’un d’autres pour veiller ? pffff

Il s’arrêta net et réfléchi quelques instants. Silencieusement, il se tourna vers la jeune fille et lui fit signe de rester dans le coin du mur pour qu’il puisse se montrer seul.
Il s’avança alors d’un pas décidé, la mine renfrognée, le regard froid et calme.

-Enfin je te trouve ! Pourquoi perds-tu ton temps à surveiller une salle commune à plus de deux heures du matin ?

- Dumbledore me l’a ordonné.

-Et tu ne sais pas pourquoi ?

Peeves bailla à son décrocher la mâchoire, montrant le niveau d’attention clairement peu élevé qu’il lui réservait. Rogue n’en fut pas étonné. L’esprit frappeur ne montrait du respect que pour deux personnes dans ce château…

-Non ! Grogna t’il.

-Ha, c’est surement pour ça que le Baron te cherche.

-Le Baron… ? Le Baron Sanglant ?

Son attitude changea alors du tout au tout et Severus su qu’il avait déjà gagné. Peeves, aussi vautré qu’on pouvait l’être en flottant dans les airs, sembla se redresser et bomber son torse.

-Lui-même ! Il veut te voir au plus vite certainement pour t’expliquer plus amplement ta mission. Tu n’as pas à aller loin, il est à l’autre bout du couloir, là bas.

Rogue pointa du doigt la direction opposée à Anaïs et Peeves s’empressa de filer sans demander son reste. Rapide comme l’éclair, Rogue alla tirer du coin où se terrait la jeune Poufsouffle et après avoir rapidement dit le mot de passe devant le mur qui cachait l’entrée de sa salle commune, la poussa à l’intérieur, priant pour qu’il n’y ait aucun somnambules veillant auprès des braises du feu.


Revenir en haut
Anaïs
Sorcier
Sorcier

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2013
Messages: 95
Féminin
RPG * Nom du perso: Anaïs Rutherford
Statut: Etudiant - Poufsouffle
Sixième année
Autre: ancienne éleve de poufsouffle

MessagePosté le: Sam 15 Fév 2014 - 13:06    Sujet du message: [TERMINE] Escapade nocturne Répondre en citant

-Pourquoi le méprises-tu ? demanda Rogue, sincèrement interressé par la réponse qu'elle lui fournirait, bien qu'il en devinne aisément le contenu principale. Le Seigneur des Ténèbres je veux dire.
 
 
Cette question la taraudait au plus au point. Pourquoi ? Pourquoi ? Simplement parce que ces intentions étaient mauvaises ! Parce le mage noir fut comme eux à l’époque, un simple étudiant, et maintenant ?’Il fait des choses horribles tellement que la société avait peur de l’appeler par son nom ! Que l’addiction au pouvoir ne servirait rien ! Tous les sorciers étaient puissants, c’était propre à chaque individu de cette terre, même les moldus étaient puissant à leur façon ! Leur force de caractère était bien plus forte que les leur, elle en était certaine. La puissance n’était dans la société sorcière qu’un superflue pour monter les sorciers les uns contres les autres !
 
Anais jeta un coup d’œil vers Rogue à travers l’angle du mur, et en quelques tirades, il avait réussi à éloigner le fantôme à l’opposé de sa position. Comment faisait-il pour les sauver à tous les coups ? Au dépends des idées de la communauté de sorciers ?
La jeune fille n’eut pas le temps de se poser plus de questions, qu’elle fut tirée de sa « cachette » sans ménagement par le serpentard et l’emmena devant le portrait. Anaïs n’entendit même pas le mot de passe, de toute façon ça ne l’intéressait pas, qu’elle fut poussée dans le passage et failli tomber dans les escaliers. Elle espérait intérieurement voir Terry confortablement installé dans un fauteuil, en train de lire un livre parce que lui au contraire d’elle,  aimait étudier. Mais la déception fut telle qu’elle tomba sur le sol à genoux, pas de Terry, pas de chaleur, au contraire le froid gagnait toute la salle commune, aucune couleur chaude ou pastelle. Elle comprenait maintenant pourquoi son frère ne l’avait jamais emmenée dans la salle commune des verts et argent. C’était sombre comme la nuit avec les étoiles en moins.
Avant qu’il ne puisse la soulever (sûrement pas pour l’aider xD) elle se leva, et en deux enjambées se retrouva derrière le seul canapé de la pièce, au plus loin de Rogue :
 
-          Tu veux savoir pourquoi je le hais ? Parce que tout ce qu’il entreprends et horrible et dénué de sens ! La puissance ? C’est quoi ? Tout le monde est puissant, mais chacun à leur façon ! Tu comprends ? Ce n’est pas la puissance qui fait l’homme, mais plutôt l’homme qui fait la puissance !  finit-elle en se frictionnant les bras.
 
Elle était frigorifiée et l’ambiance glaciale de la pièce n’arrangeait rien, sursautant au moindre bruit suspect. La petite blonde se croyait vraiment dans un mauvais film d’épouvante et n’espérait qu’une seule chose : La fin, en espérant que celle-ci soit une fin heureuse. Une fin où elle se blottirait dans les bras chauds et puissants de Terry qui la bercerait ! Une happy end comme l’on dit, mais la direction qu’elle avait prit avec son jumeau l’amènerait sûrement à un dénouement tout autre. Elle sourit tristement, un drame comme Roméo et Juliette ?  Il semblerait que c’était partit pour, si les gens ne les laissaient pas s’aimer, et qu’ils comprennent que quoique les gens fassent, ils s’attiraient mutuellement comme serait attirée une abeille par une fleur fraîchement éclose lors du printemps !
 
 Anaïs se recula et finit par s’asseoir sur les marches qui, elle le devinait, menaient aux dortoirs, et ramena ses jambes contre son corps gelé comme si elle était toute seule, posant son menton sur ses genoux. Se rendant enfin compte au bout de quelques minutes (xD) qu’elle n’était pas seule, la petite blonde releva la tête et tomba sur les prunelles sombres de Rogue. Qu’est ce qu’elle devait lui dire ? Surtout après avoir piqué une colère noire. Il l’avait quand même aidé…
 
-          Merci, je me répète je sais, mais merci de m’avoir aider à atteindre la salle commune, tenta t-elle.
 
Elle soupira, il allait encore la foudroyer du regard parce qu’elle parlait pour des choses si insignifiantes, mais la conversation autour de la magie noire ne l’intéressait pas !
 
-          Espérons que personne n’est somnambule xD ! dit-elle avec un sourire.
 
« Raté ! pfff ! C’est impossible de le faire faire sourire celui-la ! A part lui parler du mage noir. »
 
-          Brrr ! il fait froid ici ! dit-elle en essayant du mieux qu’elle pu de se réchauffer.
 
D’un seul coup, son visage s’illumina d’un sourire sans fin. Anaïs sortit sa baguette et la pointa vers les escaliers.
 
-          Accio couverture Terry !
 
Tout à coup une couverture verte apparue planant dans les airs. L’ancienne pouffsouffle s’empressa de l’attraper et s’emmitoufler dans le plaid moelleux et cotonneux. Elle ferma les yeux et respira profondément, s’enivrant du parfum de son frère à peine oublié.    
_________________


Revenir en haut
Rogue
Serpentard
Serpentard

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2013
Messages: 95
RPG * Nom du perso: Severus Rogue
Statut: Etudiant - Serpentard
Cinquième année

MessagePosté le: Lun 3 Mar 2014 - 22:51    Sujet du message: [TERMINE] Escapade nocturne Répondre en citant

-Tu veux savoir pourquoi je le hais ? Parce que tout ce qu’il entreprend et horrible et dénué de sens ! La puissance ? C’est quoi ? Tout le monde est puissant, mais chacun à leur façon ! Tu comprends ? Ce n’est pas la puissance qui fait l’homme, mais plutôt l’homme qui fait la puissance !

Severus ne pu s’empêcher de sourire malgré lui en voyant qu’elle avait directement remplacer le mot « mépriser » par « haïr ». Or, pour le jeune homme, s’il y avait deux mots c’est qu’il y avait deux significations différentes. Il la regarda vraiment pour la première fois depuis leur rencontre : ses cheveux blonds étaient emmêlés mais elle ne semblait pas se soucier de sa chevelure à cet instant. (Chose curieuse pour une fille telle qu’elle, dont la beauté semblait être son seul atout). Elle se frictionnait les bras pour se réchauffer car effectivement, il ne faisait pas chaud dans la salle commune. Cela n’embêtait pas vraiment le Serpentard : il avait l’impression que le froid donnait vie, qu’il pouvait mieux réfléchir et que la chaleur endormait les esprits. Néanmoins, ce n’est pas parce qu’une pièce était froide que Rogue la considérait comme peu accueillante. Lui, il se sentait en sécurité dans un milieu habituellement considéré comme inhospitalier. Enfin, les yeux bleus de la jeune fille laissait passer un tas d’émotions : le dégout et la colère envers le Mage Noir, la volonté de lui faire « entendre raison » et derrière tout ca, le soulagement d’être presque arrivé à son but.

« Ce n’est pas la puissance qui fait l’homme, mais plutôt l’homme qui fait la puissance ! » C’était d’un ridicule ! Non seulement, un homme sans puissance n’est rien vu qu’il ne peut rien accomplir mais Rogue était carrément d’accord pour dire que c’était bien l’homme qui créait sa propre puissance ! La première partie de sa phrase n’était pas le contraire de la deuxième partie ! Il ne put donc s’empêcher de marmonner entre ses dents, plus pour lui-même que pour elle :

-L’homme fait la puissance, oui. Mais la puissance fait l’homme aussi.

Et ca il pouvait le prouver. Le Seigneur des Ténèbres en était le parfait exemple bien qu’il ne semblait pas vraiment approprié pour que cette tête de mule comprenne ce qu’il voulait dire. Par contre, Dumbledore, lui pouvait illustrer tout ca ! Le directeur était un sorcier puissant, personne ne pouvait le dire le contraire. Personne ne pouvait dire non plus le contraire du fait que c’était Dumbledore lui-même qui s’était donné cette puissance en travaillant dessus avec acharnement. Et Dumbledore sans puissance ? C’était juste un vieux cinglé de plus avec une baguette !

La naïveté d’Anais était presque touchante à ce moment là. Et pour la première fois depuis l’heure qu’elle lui tapait sur les nerfs, il la compara à Lily. Elle aussi avait ses naïves convictions, elle aussi était naturellement dégoutée de la magie noire et du Seigneur des Ténèbres mais Rogue espérait depuis quelques temps déjà que ca serait lui, son meilleur ami, qui lui ferait « entendre raison ». Il avait si souvent imaginée une Lily admirative et fière de lui… Rutherford s’était assise sur les marches menant au dortoir des filles, le menton appuyé sur ses genoux repliés, elle ressemblait vraiment à une petite fille malgré ses formes avantageuses. Au bout de quelques minutes silencieuses où Rogue s’était assit sur le fauteuil le plus moelleux de la salle commune, elle releva la tête, croisa son regard et dit

- Merci, je me répète je sais, mais merci de m’avoir aidé à atteindre la salle commune.

Severus bailla, ennuyé et haussa les épaules.
Des bruits nocturnes et distants résonnèrent sourdement dans le château et elle lança tout haut ses craintes qu’il n’y ait un somnambule. Ne prenant pas la peine de lui répondre (d’ailleurs, il ne voyait simplement pas ce qu’il pouvait lui répondre !), il ferma les yeux quelques instants. Il se sentait fatigué tout à coup, se rappelant sa dispute avec ses amis tout à l’heure et le regard que Potter avait lancé à Lily au déjeuner. Il aurait voulu voir son amie en cet instant précis et entendre son rire joyeux et communicatif. Demain, ils avaient une pause ensemble et devaient se voir et rien qu’à cette pensée, le cœur du jeune homme paru plus léger. Aussi, la curiosité réussit à le gagner et, rouvrant les yeux, il demanda à la jeune exilée :

-Qu’est ce que tu comptes faire maintenant ?

Certes, il y avait de la curiosité mais aussi, l’envie d’aller se coucher. Non pas qu’il était gêné de la laisser là (c’était même quelque chose qu’il envisageait avec joie depuis qu’il avait accepté de la conduire ici, sa tête dépitée en le regardant partir vers son dortoir n’aurait pas de prix) mais tout simplement parce qu’il ne tenait pas à ce qu’il soit encore présent lors de ses retrouvailles dégoutantes avec son frère.

-Tu crois que vous allez partir ensemble ? Parce que je te vois mal vivre clandestinement ici !

Il la pensait trop stupide pour ça en vérité. Mais si son frère retombait lui-même dans cette incestueuse relation, Rogue était certain que ce dernier, qui calme, intelligent et solitaire avait su gagner son respect, allait réussir à la cacher. Il espérait juste qu’il ne doive pas supporter la présence de la jeune fille maintenant qu’il était « dans le secret » de son retour.

-Je te préviens, dit-il d’un ton hautain et ennuyé, que je ne tiens absolument pas à redevenir ton complice pour t’aider à quoique ce soit d’autre. J’ai fais ma part. Si j’ai besoin de toi un jour, j’espère que tu t’en souviendras.

Ho, il se doutait qu’il n’aurait probablement jamais besoin des services d’une fille comme elle ! Mais Rogue était en train de dessiner l’homme qu’il serait plus tard : un homme prudent, plaçant ses pions là où il pouvait. Qui sait si un jour, il n’aurait pas besoin d’informations détenues par la naïve et ex Poufsouffle à qui on confiait facilement ses secrets ?

Il bailla de nouveau et se frotta les yeux, remettant une mèche grasse à sa place. Quand soudain, il entendit distinctement des pas dans l’escalier. Celui qui menait au dortoir des garçons. Et comment aurait-il pu en être autrement quand Rutherford avait eut l’imbécillité de faire recours au sortilège d’attraction pour obtenir la couverture de son frère ?! Avait-elle donc oublié que la nuit était tombée depuis quelque temps et que les étudiants dormant dans le dortoir trouveraint étrange que la couverture de l’un des leurs s’envole soudainement dans les airs ? Bon d’accord, il était plutôt probable que le seul ayant pu sentir cela était le concerné lui-même, mais avec cette pauvre fille qui ne semblait jamais avoir de chance, il s’attendait à tout.


Revenir en haut
Anaïs
Sorcier
Sorcier

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2013
Messages: 95
Féminin
RPG * Nom du perso: Anaïs Rutherford
Statut: Etudiant - Poufsouffle
Sixième année
Autre: ancienne éleve de poufsouffle

MessagePosté le: Mar 11 Mar 2014 - 21:43    Sujet du message: [TERMINE] Escapade nocturne Répondre en citant

La jeune fille était toujours en train de humer le parfum de son frère, à défaut de ne pas l’avoir en face d’elle. Elle aurait pu ronronner tellement son odeur lui avait manqué.

-Qu’est ce que tu comptes faire maintenant ?

Anaïs ouvrit subitement les yeux, tirée de son bref moment de bonheur, la réalité la frappant de plein fouet. Ce qu’elle aller faire, maintenant ? La petite blonde ne savait pas, à vrai dire elle était partit sous un coup de tête, sans soucier de l’après. Elle retrouverais Terry, se blottirait dans ses bras, mais une fois la joie passée de s’être retrouvés, qu’allaient-ils faire ? Elle n’avait pas réfléchit mais c’est vrai qu’elle ne pourrais pas rester indéfiniment ici où elle avait été expulsée.

- Je sais pas… avoua t-elle honteusement.

-Tu crois que vous allez partir ensemble ? Parce que je te vois mal vivre clandestinement ici !

Partir ensemble ? Elle lui avait déjà proposé, plusieurs semaines auparavant, mais son frère lui avait fait bien comprendre qu’elle ne serait pas aussi forte que lui pour tout laisser derrière eux, la conséquence de cette fuite aurait eue des répercussions sur sa famille, mais n’avait-elle justement pas a fui à cet instant ? Entre les mains d’un serpentard ? Alors pourquoi pas, s’enfuir une deuxième et dernière fois, mais cette fois-ci, tout les deux, et ne plus revenir.

- Je n’en sais rien, se contenta de répondre Anaïs. Pour le moment je veux juste voir Terry ni plus ni moins.

-Je te préviens, dit-il d’un ton hautain et ennuyé, que je ne tiens absolument pas à redevenir ton complice pour t’aider à quoique ce soit d’autre. J’ai fais ma part. Si j’ai besoin de toi un jour, j’espère que tu t’en souviendras.

L’adolescente releva ses deux billes bleues, qu’elle avait obstinément gardé baissé, sur Rogue et le détailla. Il était simplement odieux avec elle, parce que c’était un boulet pour lui, et qu’un fardeau à ses pieds était mal vu par son maître adoré. Elle se demandait vraiment si Lily Evans savait qui était vraiment son meilleur ami, qu’il montrait une toute autre facette quand elle n’était pas avec lui. Un peu comme elle et Terry, mais la différence entre son frère et Rogue, c’est qu’il pouvait être arrogant, agaçant, manipulateur et tout ce que vous voulez mais il n’était pas intéressé par la magie noire et ne le serait jamais ! Elle y veillerait elle-même, foi d’une Rutherford !

- Tu peux t’en aller, tu sais, maintenant que tu m’as emmenée à la salle commune. Je ne serais plus ton fardeau.


Elle se reconcentra sur un point invisible devant elle, toujours le menton posé sur ses genoux, emmitouflée dans la couverture de son bien-aimé.

- Elle est au courant ? demanda t-elle. Je veux dire, Lily Evans que tu t’interesse à la magie noire.

Anaïs se doutait sûrement de la réponse, et puis au vu du bruit sourd provenant de son interlocuteur, savait qu’elle avait touché un point sensible. C’est vrai, que dirait Lily si elle savait que Rogue, qu’elle considérait comme son ami, s’intéressait à la puissance et de ce fait de la magie noire maniée sans scrupule par le mage noir. Anaïs était convaincue que Lily ne prendrait pas sûrement bien, et essayerait de le faire entendre raison.

- Tu crois vraiment qu’elle serait contente ? déclara t-elle, pour essayer de lui faire comprendre que sa réaction n’est rien face à celle de Lily, qui, elle la savait était colérique.

La jeune fille blonde n’eut pas le temps d’apprécier le courroux de Rogue que des pas retentirent dans les escaliers qui menaient aux dortoirs des garçons. Peut-être était-ce Terry qui, frigorifié, était descendu pour voir ce qui se passait. En fait, elle espérait, mais ne voulant pas prendre le risque de savoir, la petite blonde se releva et monta l’escalier au premier étage des dortoirs des filles. Son cœur battait à la chamade, et priait elle les dieux, qu’aucune fille de serpentard ne sorte de leur chambre, à cet instant, sinon sa couverture était repérée et elle ne pourrait plus fuir avec son jumeau. Elle espérait surtout ne pas croiser une certaine fille, brune, yeux légèrement violacés, tout le contraire d’elle. Anaïs resserra un peu plus la couverture contre elle.

- Qu’est ce que tu fais la Rogue ? demanda une voix forte qu’elle ne reconnue pas comme celle de son frère.

Elle entendit à peine ce que répondit celui qui l’avait aidé.

- M’enfin, je m’en fiche, à vrai dire. J’ai fait un drôle de rêve, la couverture de Rutherford planait dans les airs…
dit-il avec un rire sans joie qu’on connaissait tous des serpentard, presque méprisant.

L’ancienne poufsouffle écarquilla les yeux, alors que son cœur ratait un battement. Qu’il garde à l’esprit que c’était seulement et purement un rêve ! Serrant la couverture contre elle, Anaïs essaya de calmer les battements fous de son cœur.

- Rutherford à encore déserter le dortoir, dit le noctambule agacé. Il va finir par se faire pincer, et à cause de lui on va perdre des points ! Je vais finir par le réduire en bouilli à ce petit bouffon.

Anaïs retint difficilement un hoquet de stupeur, à peine retenu par sa bouche recouverte de sa main. Après quelques minutes, où elle n’entendit plus aucun sons, la petite blonde se décida de descendre quelque marches discrètement et tendre le cou pour voir si le noctambule était toujours là, mais ne vit que la mine renfrognée de Rogue, toujours assis sur le fauteuil. Anaïs soupira de soulagement et sortit de sa cachette.

- Vous êtes vraiment méchants entre vous ! Je veux bien que vous n’aimiez pas les gryffondors mais de la à vous détestez entre vous ! C’est… c’est pitoyable !

Elle s’approcha de la sortie, bien déterminée à retrouver Terry. Il n’était apparemment pas dans la salle commune des serpentards, il ne servait à rien de rester là dans un endroit aussi peu accueillant, froid, et en compagnie de quelqu’un qui voulait sûrement la tuer.

- Je vais chercher Terry dans le jardin ! dit-elle tout aussi adorable, qu’inconsciente.

Elle jeta à peine un regard en arrière vers le brun, qu’elle se posta devant la porte du tableau, mais celui-ci ne s’ouvrit pas, restant obstinément fermé, fronçant le nez, elle tapa du pied, agacée.

- Pourquoi il ne s’ouvre pas ? S’insurgea t-elle tout en essayant avec ses frêles épaules de l’ouvrir. C’est toi ! Avoue qu’il l’a condamné.

La poufsouffle se tourna vers son cadet, lui jetant un regard furibond, de défit, les mains sur les hanches, à travers la couverture, mécontente.
_________________


Revenir en haut
Rogue
Serpentard
Serpentard

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2013
Messages: 95
RPG * Nom du perso: Severus Rogue
Statut: Etudiant - Serpentard
Cinquième année

MessagePosté le: Mar 8 Avr 2014 - 20:36    Sujet du message: [TERMINE] Escapade nocturne Répondre en citant


- Tu peux t’en aller, tu sais, maintenant que tu m’as emmenée à la salle commune. Je ne serais plus ton fardeau.

Apparemment, la Poufsouffle ne prit pas très bien sa dernière réplique. Et même plutôt mal ce qui, pour Severus, était en réalité une vraie aubaine.  Il en profita donc pour se lever de son fauteuil moelleux mais fut coupé dans son élan par la question de Rutherford.

- Elle est au courant ? demanda t-elle. Je veux dire, Lily Evans que tu t’intéresses à la magie noire.

Très doucement, Rogue finit de se redresser. Pourquoi devenait-il une véritable boule de rage à chaque fois que quelqu’un lui parlait de sa meilleure amie ? Il ne supportait pas qu’on lui parle d’elle, peut-être parce qu’inévitablement, son prénom prononcé à voix haute quand elle n’était pas dans les parages était synonyme d’un drôle de mélange de culpabilité et de boule au ventre ? Lui qui rejetait les sentiments, il ne supportait simplement pas que quelque chose lui rappelle qu’il était lui aussi bien faible lorsque la mention de Lily flottait dans les airs !

Pour qui donc se prenait-elle ? A présent, bien que séparés de quelques mètres l’un de l’autre, ils se faisaient face. Inconsciemment, Rogue s’était dressé de toute sa hauteur et jamais il n’avait paru si grand. C’était trop tard, il ne pouvait plus résister et être plus intelligent qu’elle en lui donnant pour seule réponse que son silence.

-Tu insultes son intelligence espèce d’idiote ! Tu crois qu’elle est aveugle ou quoi ?!

La réplique avait explosé dans sa gorge et il avait dû batailler ferme avec sa voix pour ne pas faire plus que juste hausser le ton. Bien sûr que Lily voyait sa passion pour le côté obscure, bien sûr elle lui avait déjà reproché plus ou moins ouvertement, mais vu que s'y interresser, ce n'était rien de mal, elle acceptait malgré sa méfiance, son intérêt.


- Tu crois vraiment qu’elle serait contente ? déclara t-elle.

Il n’aurait jamais cru cela possible mais son ton moralisateur exaspérant parvint à lui faire ressentir une nouvelle vague de fureur. Cependant, il n’eut pas le loisir de réveiller l’entièreté des Serpentards car des pas retentirent dans les escaliers qui menaient aux dortoirs des garçons. Rutherford, magré sa bêtise évidente, eut la présence d’esprit de grimper vite fait dans les escaliers opposés.

Avant que son absence ne puisse soulager sa colère irrationnelle, le visage de Ruthven apparu en bas des marches. Ce garçon qui partageait le dortoir de Rutherford avait tout du vampire : une pâleur à effrayé beaucoup (alors que nous étions en Angleterre pourtant et que la blancheur comme couleur de peau était monnaie courante), et sa passion viscérale pour aller sucer toutes les rumeurs dégoutantes sur tout et chacun pour pouvoir ensuite commencer un chantage. Ruthven n’avait néanmoins jamais réussi à piéger Severus.

- Qu’est ce que tu fais la Rogue ?

Pour toute réponse, il se retourna vers son ainé avec un regard haineux, les mains tremblantes encore. De toute évidence, il était clair qu’il essayait de se calmer, et observateur comme il était, il ne manquerait pas de le remarquer. D’ailleurs il n’attendit pas qu’un silence englobe la salle commune avant de parler de nouveau.

- M’enfin, je m’en fiche, à vrai dire. J’ai fait un drôle de rêve, la couverture de Rutherford planait dans les airs…
dit-il avec un rire sans joie.

-Ruthven, tes rêves ont toujours été d’un intérêt public. Malheureusement pour toi, je ne fais pas partie du public cible.

Ce dernier grimaça dans ses dents, mais ne releva pas l’insulte à peine voilée. Il préféra continuer à expliquer la raison de son passage ici, d’un ton agacé.   

- Rutherford a encore déserté le dortoir. Il va finir par se faire pincer, et à cause de lui on va perdre des points ! Je vais finir par le réduire en bouillie ce petit bouffon.

-Réduis qui tu veux en bouillie, mais fais le loin de moi.

-Tu es stupide Rogue. A force de rester toujours seul, tu finiras mal. Ou pire.

Sa menace ne fit aucun effet sur Severus qui le regarda remonter dans son dortoir d’un pas lourd. Respirant de façon médicalisé, il réussi à se calmer et à se préparer mentalement à la réapparition imminente de l’ancienne Poufsouffle. Elle réapparu en effet une minute plus tard. A sa vue, il fut soulagé de voir que sa colère avait été aussi immédiate qu’éphémère. Surement parce que cette idiote n’avait pas prit conscience qu’elle insultait Lily en la qualifiant sans même le réaliser, de stupide.  Or, les crétins ne méritaient pas la colère, juste le mépris.

- Vous êtes vraiment méchants entre vous ! Je veux bien que vous n’aimiez pas les gryffondors mais de la à vous détestez entre vous ! C’est… c’est pitoyable !

Sa colère calmée mais toujours sous la surface eut pour effet sur le jeune homme la volonté de parler, se justifier et surtout peut-être, exprimer tout haut la bêtise dont elle faisait de plus en plus preuve au cours de cette soirée.

-TU veux bien ? Pff, ben merci, on va pouvoir les détester à notre guise maintenant qu’on a ton accord ! Dit-il d’un ton ironique, sans lâcher un instant son regard, recherchant une quelconque tare visible dans ses yeux.  Tu vois une seule interaction entre deux Serpentards et tu en tires déjà des conclusions ? C’est toi qui es pitoyable… Je déteste les gens détestables et ceux-ci me le rendent plutôt bien, voilà tout !

Apparemment, si sa colère avait disparu de la surface,  ce n’était que pour mieux bouillir à l’intérieur. Ce flot de paroles lâché sous le coup de l’émotion en était la preuve. Il en avait marre, il voulait retourner à son cachot et refaire quelques préparations pour avoir enfin son cerveau apaisé pour envisager d’aller se coucher. Mais elle restait là, encore et toujours. Pour Rogue, il lui semblait qu’elle était là depuis une éternité.

- Je vais chercher Terry dans le jardin ! dit-elle.

Le jardin ?! Qui donc disait jardin pour parler du Parc ? C’en était tellement ridicule que dans l’état où il se trouvait, Rogue laissa échapper un petit rire moqueur. Enfin, qu’importe son vocabulaire, elle allait enfin disparaitre de sa vision ! Cependant, lorsqu’elle se plaça derrière le mur, il ne s’ouvrit pas.

- Pourquoi il ne s’ouvre pas ? S’insurgea t-elle tout en essayant avec ses frêles épaules de l’ouvrir. C’est toi ! Avoue qu’il l’a condamné.

Non, ce n’était pas lui. Et la seule fois où le mur se « coinçait » de la sorte c’était quand quelqu’un voulait entrer au moment exacte où une autre voulait sortir.


Revenir en haut
Anaïs
Sorcier
Sorcier

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2013
Messages: 95
Féminin
RPG * Nom du perso: Anaïs Rutherford
Statut: Etudiant - Poufsouffle
Sixième année
Autre: ancienne éleve de poufsouffle

MessagePosté le: Sam 12 Avr 2014 - 12:29    Sujet du message: [TERMINE] Escapade nocturne Répondre en citant

Il n’eut aucune réponse de la part du serpentard, alors qu’il fixait avec appréhension le tableau. Celui-ci s’ouvrit sur trois surpentard, couvert de sang, de sueur, et de bleus en rigolant, alors que la petite blonde tomba sur le sol.

- On l’a bien démoli, dit un blond en souriant et réalisant qu’il y avait une personne sur le sol. Mais qui voila ?

Anais se sentit relever alors qu’elle était entre l’envie de pleurer et le fait de s’en prendre à eux, se doutant de qui ils pouvaient bien avoir démloli. Elle connaissait son frère par cœur et si on s’en prenait à lui, il répliquait au centuple quitte à passer un séjour à la case infirmerie.

- Tiens donc, Rutherford femelle. Dit le blond affichant un rictus mauvais sur le visage. Tu es revenu rejoindre ton frère jumeau ? Autant dire, que tu vas devoir le ramasser a la petite cuillère.

Anais aurait eu tendance à paniquer, d’avoir ainsi était découverte, réduisant à néant l’infime espoir de voir Terry. Mais cette fois ses yeux se voilèrent de colère et elle fronça les sourcils, ils avaient osé touché de à son frère ? Quitte à être démasquée, autant l’être pour une bonne cause. Elle était agacée par ses sepentard aussi méprisables qu’orgueilleux. Alors que le groupe se tournèrent enfin vers leur « collègue », la petite blonde dégaina sa baguette et la pointa vers le blond :

- Qu’est ce que tu as fait mon frère, espèce de prétentieux ! dit-elle hargneuse, méconnaissable.

Le blond d’abord surprit, laissa échapper un petit rire sans joie tourna son regard vers Anais, un sourire sadique sur le visage :

- Ce que je lui ait fait ? pouffa-t-il. Ce qu’il mérite, depuis longtemps. C’est si dommage comme une poupée comme toi, et pu te prendre dans ses filets.

Il s’était avancé vers elle, nullement apeuré par les propos de la petite blonde, alors que son sourire s’élargit en voyant les doigts fins de l’ancienne pouffsouffle tremblaient sur son morceau de bois. C’était un sentiment étrange, elle avait certes peur, mais ses mains tremblaient pour tout autre chose, de la rage, peut être ?

- T’approche pas ! s’énerva Anaïs, des tremolos dans la voix.

Elle recula, recula jusqu'à se cogner contre le mur. Que pouvait bien elle faire, elle n’avait jamais réellement lancé de sort en dehors des duels lors des cours des « défenses contre les forces du mal ». Elle n’était pas comme son frère, qui lançait des sorts à tout vas, pour se défendre même contre un ami. Ce garçon était il une menace, un ennemi comme une sorte de mangemort ? Elle réfléchissait trop avant d’agir, c’était un de ses défauts, c’est pour cela que son « agresseur » eut largement le temps de l’embrasser contre sa volonté. C’était une sensation horrible, le contraire du baiser doux et savoureux de celui de son frère, celui-ci était brutal, tellement qu’elle en fut écoeurée.
Anais se débattit et finit par donner un coup de genoux bien senti dans l’entrejambe de son bourreau et se dégagea, courrant derrière le canapé :

- Expelliarmus ! hurla t-elle à l’un des deux autres serpentards qui dégainait sa baguette.

L’autre n’eut pas le temps non plus de sortir son arme, que celle-ci atterrit dans les mains de Rogue. Elle tourna la tête vers son partenaire de fortune, il l’avait encore aidé, eut un petit sourire reconnaissant puis se reconcentra vers le blond qui s’était enfin relevé.

- Laissez-moi la, j’en fait mon affaire ! dit le serpentard d’une voix grave.

Apparemment il n’avait pas remarqué que ses deux collègues avaient été désarmés et que Rogue était un peu plus de son côté que le leur.

- Ne m’approche pas ! le prévient-elle.

- Il n’y aura pas ton frère pour te protéger cette fois ! ni les autres fois, là il doit agonisé dans son sang ! rit le serpentard.

Anaïs blêmit, et ses yeux se voilèrent de colère pour la seconde fois en cinq minute :

- Exp….
- Expelliarmus ! cria le blond fou de rage.

La baguette d’Anais s’échoua à quelques mètres d’elle, sans arme et apeurée, son courage dont elle avait fait preuve quelques secondes auparavant, s’envola tout aussi vite et fixa avec angoisse son bourreau. Allait-il la tuer, la violer, la séquestrer ? Pourquoi avait-elle eu l’idée de partir de Salem ?

- Chaînes enchantées !

La jeune fille se retrouva les pieds et les mains attachés, libre d’aucun mouvement, alors que le serpentard s’approcha d’elle un sourire pervers plaqué sur visage.

- Tu fais moins la maligne, hein, garce ?

Tout en disant ses mots le serpentard s’extasiait à caresser les courbes de son corps, sans aucune délicatesse, alors que les yeux d’Anaïs s’embuèrent de larmes :

- Tu baises bien avec ton frère, tu peux bien me faire ce plaisir aussi, demanda le serpentard d’une voix doucereuse à son oreille.

Les mains brusques de son bourreau continuèrent d’explorer le corps de la petite blonde, qui s’était mis à pleurer. Elle voulait retourner faire marche arrière, retourner à Salem.

- Je suppose que tu aimes ça, n’est-ce pas ?!

Il s’était arrêté à la limite de son intimité faisant lâcher un hoquet de terreur à l’adolescente.

- Arrête ça !!! sanglota l’ancienne poufsouffle, essayant de se dégager.
_________________


Revenir en haut
Rogue
Serpentard
Serpentard

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2013
Messages: 95
RPG * Nom du perso: Severus Rogue
Statut: Etudiant - Serpentard
Cinquième année

MessagePosté le: Dim 27 Avr 2014 - 20:09    Sujet du message: [TERMINE] Escapade nocturne Répondre en citant


Le mur de pierre laissa apparaitre trois de ses condisciples : Armand, grand blond avec un front trop large, Jominski, un petit idiot qui riait à tout ce qu’Armand disait et enfin Kingston, un mec silencieux et intelligent qui rendait Rogue perplexe sur ses fréquentations.

- On l’a bien démoli, dit un Armand. Mais qui voila ?

Ils étaient dans la même année que Terrence et étaient connus pour avoir un gros différend permanent avec ce dernier. C’était donc aussi clair que de l’eau sous roche pour savoir qui était la personne « démolie ».

Armand se baissa pour relever Rutherford et la reconnu clairement tandis que ces deux comparses se glissaient sur ses côtés, entourant à présent la jeune fille. Elle aussi semblait avoir comprit de qui il parlait, son visage mêlait en effet peur et colère.

- Tiens donc, Rutherford femelle. Dit le blond affichant un rictus mauvais sur le visage. Tu es revenu rejoindre ton frère jumeau ? Autant dire, que tu vas devoir le ramasser à la petite cuillère.

Rogue s’adossa au dossier d’un fauteuil moelleux, croisant les bras sur son torse, observant la scène sans l’interrompre. Il se demandait comment la petite idéaliste allait s’en sortir et il fut ravi de la voir commencer à s’exciter d’énervement.


- Qu’est ce que tu as fait mon frère, espèce de prétentieux ! dit-elle hargneuse, méconnaissable.

Armand gloussa comme seuls les filles et les idiots savent le faire. Décidément, Rogue si fier d’appartenir à la même maison que le Seigneur des Ténèbres, était parfois terriblement déçu de ses condisciples. Le niveau d’intelligence dans sa maison n’était pas plus bas que la moyenne mais Severus, lui, dépassait largement cette moyenne. C’est pour cela qu’il en jugeait beaucoup comme « inintéressants sans cervelle ». En fait, pendant qu’Armand et Rutherford échangeaient les banalités, il observait Kingston. Plus grand que Jominski, mais plus petit qu’Armand, Rogue s’était toujours demandé pourquoi il se laissait guider par ce lascar là. Il avait totalement la carrure du mec qui commande et pourtant, durant toutes ses années de scolarité, il n’avait jamais essayé de manipuler les autres. Il restait à l’écart, mystérieux, suivant ses « amis » comme s’il n’avait rien de mieux à faire. De l’extérieur, il ressemblait à bien des égards à Jominski, néanmoins, Rogue savait qu’il y avait plus à l’intérieur de ce gars là, preuve à l’appui. En effet, ils avaient un soir partagé une insomnie et, malgré le fait qu’ils n’étaient ni l’un ni l’autre très loquaces, ils avaient fini par commencer à se flairer, dédaigneusement d’abord, et puis avec un certain respect. Severus était en fait persuadé qu’il ambitionnait de rejoindre, comme lui, les rangs du Seigneur des Ténèbres. Et que, comme lui, il avait de bonnes chances d’y parvenir. En plus, jamais il ne l’avait implicitement ou explicitement reproché de fréquenter une sang de bourbe.


Il reprit conscience de la situation lorsqu’il s’aperçu, avec dégout, qu’Armand était, contre le gré de Rutherford évidemment, parvenu à l’embrasser. Son regard c’était perverti, surtout lorsque la petite Poufsouffle réussi à placer un bon coup de pied dans son entre jambe, alors Rogue décroisa ses bras très doucement et alla caresser sa baguette du bout des doigts, fin prêt à agir, dans un sens comme un autre. Après tout, elle lui avait tellement cassée les pieds ce soir qu’il n’était pas tellement contre l’effrayer un rien. Effrayée, elle l’était, ça s’entendait clairement quand elle désarma Kingston qui, en même temps que Jominski, l’avait mise en joue. Ce dernier, voyant son ami désarmé, leva sa baguette mais Rogue fut plus rapide. En un rien de temps, sans même qu’il ne comprenne ce qui venait d’arriver, Jominski se retrouva désarmé.
Rogue toisa du regard Kingston. Il se demandait ce qu’il pensait d’avoir été désarmé par une fille. A vrai dire, et pour la première fois qu’il le connaissait, Rogue cru apercevoir un brin de vie dans ses yeux : mais ce n’était pas de l’énervement, juste de l’amusement. Était-il amusé par les actes de son ami ou alors était-il plus amusé encore de voir une Poufsouffle le mettre à terre sans magie ?

- Laissez-moi la, j’en fais mon affaire ! dit Armand d’une voix grave.

Rogue croisa le regard de Kingston qui lui fit un imperceptible sourire, ce qui confirma le pressentiment qu’il avait eu : c’était Rutherford qui la faisait rire, pas ce que faisait Armand. Dès lors, Rogue su que quoiqu’il fasse, Kingston était inoffensif. Sans doute était-ce pour cela qu’il s’était laissé si facilement désarmé.

- Ne m’approche pas ! s’écria Anaïs.

- Il n’y aura pas ton frère pour te protéger cette fois ! Ni les autres fois, là il doit agoniser dans son sang ! s’exclama Armand avec un rire de porc.

Rogue analysa alors plus longuement cet idiot : le sang sêché d’une bataille récente avait dégouliné de son menton et avait laissé une trace quand il avait essayé de s’essuyer : de toute évidence, Terrence avait rendu les coups. Comparé à ses deux potes, c’était lui le plus amoché, ce qui voulait dire que c’était lui qui avait mené l’attaque, les deux autres se contentant probablement de tenir sa victime. Son regard était fixé sur la jeune fille apeurée et tout, de sa respiration saccadée à ses yeux fous ampli de désir malsain, montrait qu’il avait envie d’elle. Et il était carrément ailleurs, oubliant où il était et même qu’il n’était pas seul avec sa victime. Bref, Rogue en déduisit qu’il serait facilement mit hors d’état de nuire. Mais curieux de voir comment Rutherford allait réagir, il attendit…

- Exp….
- Expelliarmus ! cria t’il, la désarmant. Il enchaina rapidement par un autre sortilège qui lia les mains et les pieds de Rutherford. Désormais, elle n’avait plus aucun moyen de se défendre et était totalement à sa merci. Il s’était rapproché d’elle et commençait à la caresser.

- Tu fais moins la maligne, hein, garce ?

Rogue, imperturbable, leva sa baguette. C’en était trop. Il allait mettre un terme au jeu de cet idiot. Le problème fut que Severus ne vit arriver qu’au dernier moment Jominski qui avait foncé sur lui. Non seulement, il réussi à reprendre sa baguette, mais en plus, il renversa Rogue par-dessus le canapé, n’ayant pas assez dosé sa vitesse de croisière. Ayant perdu un contact visuel, Rogue grogna, le poids de Jominski comprimant sa poitrine, il avait du mal à respirer correctement. Mais soudainement, Jominski fut soulevé et cet idiot remercia Kingston qui avait en réalité soulagé Rogue.
Immédiatement, Severus se releva, agacé. Pendant ce temps, l’autre idiot n’avait pas perdu de temps. Pointant sa baguette dans le dos d’Armand, il murmura une formule qui eu l’effet escompté : l’agresseur se retrouva projeté en arrière et, à son grand bonheur, il heurta Jominski qui s’était précipité pour l’aider à tenir sa victime.

-Ici c’est la salle commune sombre crétin. Ce qui veut dire que tu dois te soumettre à certaines règles de bases de vie commune.

La baguette toujours levé, il maintenait une pression sur la poitrine d’Armand qui, écrasant à son tour Jominski, permettait à Rogue de maintenir les deux. S’avançant vers eux, il pu admirer le regard haineux d’Armand et…bon d’accord, seulement le bras des son condisciple qui semblait s’étouffer sous le poids de son ami.

-Haha ! Chacun son tour Jominski pas vrai ?

-Kingston ! Kingston fais quelque chose ! hurla Armand, se débattant comme un diable, écrasant donc de plus en plus Jominski.

-Tais-toi ! Bon ou en étais-je… ? Ha oui ! Les règles de base… Ici, tu ne fais pas ton malin si je suis juste à côté. Question de bon sens.

-Tu défends les incestes Servillus ?! Pas étonnant que tu puisses respirer si bien à côté de sang-de-bourbe !

La rage qui avait fait des aller retours dans son système sanguin refit violement surface. Armand aviat visé juste en réussissant à ramener dans la même phrase ses hontes face à Potter et Black et son amitié avec Lily. Il leva sa baguette mais vit du coin de l’œil Kingston le menacer à son tour. Malin comme il était, il avait clairement compris qu’Armand était allé trop loin et que Rogue allait attaquer plus violement son ami.

-Ne m’oblige pas…marmonna Kingston dans ses dents. Rogue lui jeta un regard et vit qu'il défendrait ses potes avant qu'il ne puisse les attaquer.

-Enfin tu te réveilles ! dit Jominski dans un étouffement caractéristique d’une compression thoracique.

Exaspéré, Rogue marcha d’un pas vif vers Anaïs, toujours collée au mur, presque tétanisée et la saisit sans ménagement par le bras. Maintenant toujours ses deux condisciples au sol, il la tira vers le mur de pierre et lui montra la sortie d’un geste rigide. D'abord Avery, puis se coltiner l'autre dinde exaspérante et enfin devoir la défendre contre ces idiots ? Aujourd'hui avait décidément été un très mauvais jour.


Revenir en haut
Lexi
Administratrice
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2011
Messages: 840
Féminin
RPG * Nom du perso: James Potter
Statut: Etudiant - Gryffondor
Cinquième année
Autre: Attrapeur Gryffondor

MessagePosté le: Mer 5 Aoû 2015 - 15:00    Sujet du message: [TERMINE] Escapade nocturne Répondre en citant

Anaïs n'étant pas revenue pour le moment, nous considérons que ce topic est clos.
_________________


Plus groovy que groovy !
"Yeah Lily, t'es la plus groovy des Baby...Baby !" Austin Potters


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:46    Sujet du message: [TERMINE] Escapade nocturne

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Hogwarts' forum RPG Index du Forum -> Poudlard -> Dortoirs -> Salle Commune de Serpentard -> Salon Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com