Hogwarts' forum RPG Index du Forum
 
 
 
Hogwarts' forum RPG Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Qui perd gagne [PV Olin]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hogwarts' forum RPG Index du Forum -> Poudlard -> Salles -> Infirmerie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rebecca
Serpentard
Serpentard

Hors ligne

Inscrit le: 31 Déc 2011
Messages: 26
Féminin
RPG * Nom du perso: Rebecca Kerr
Statut: Etudiant - Serpentard
Sixième année

MessagePosté le: Jeu 7 Aoû 2014 - 16:44    Sujet du message: Qui perd gagne [PV Olin] Répondre en citant

Becky se trouvait dans une sorte de torpeur, un état cotonneux. Elle n’aurait su dire si cette sensation lui était agréable ou si elle désirait revenir sur terre au plus vite. Elle avançait d’un pas lent, presque lourd, bercée par les bavardages de ses « amies ». Ce que Camille lui manquait en cet instant précis, être dans des maisons différentes n’avaient pas que des avantages, la française aux cheveux blonds était déjà rentrée. Ainsi, Becky se trouvait avec le bas de gamme, et le regard vague, elle fixait le bout du couloir, tenant ses livres d’une main molle, livres qu’elle venait d’emprunter à la bibliothèque, car c’était bien de là que la petite cour et leur reine venaient.
 
-Rebecca ? Rebecca ?? demanda quelqu’un à sa droite.
 
Aussitôt, la concernée fit un petit mouvement de tête et sortit de ses rêveries. Elle jeta un regard quelque peu indifférent à la petite nouvelle du groupe. Les recrutements de cette année avaient été vraiment très intéressants. Cependant Rebecca restait plutôt amère chaque fois que la nouvelle se trouvait dans son champ de vision, car décidément, même les meilleures postulantes étaient bien loin du niveau de Camille et elle. Mais bon, avec un peu de chance, elles pourraient en faire quelque chose. La première chose à faire étant d’écouter ce qu’elle avait à dire en espérant que cela soit digne d’intérêt.
 
-Oui…hum Roxane ?
 
-Sally. Eh bien, c’est juste que… tout va bien ? Ca fait cinq minutes qu’on parle  de Rutherford et tu n’as toujours pas réagi.
 
Terrence. Rien qu’à l’évocation  de son nom son cœur rata un battement et elle sentit la haine l’envahir jusqu’à l’étouffer. Son attitude depuis la reprise des cours était totalement ridicule. Il avait toujours été un peu « mauvais garçon », mais de là à se montrer insolant envers les professeurs jamais. Becky jeta un coup d’œil à sa montre, et ne put s’empêcher de se demander s’il était en retenu pour son comportement envers Slughorn. Mais cette pensée fut vite chassée de son esprit : qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire qu’il soit en retenue ou non ? Et d’ailleurs, pourquoi les filles passaient-elles autant de temps à parler de lui ? Il y avait des sujets bien plus captivants.
 
-C’est un abruti, il n’y a rien d’autre à dire. Bon si on pouvait accélérer le pas.
 
Sitôt dit, sitôt fait, le petit groupe se dépêcha et atteint bientôt les escaliers. Les filles recommencèrent leurs bavardages tout en descendant les marches. Soudain, le sentiment bizarre que Becky avait ressenti plus tôt refit surface. Elle ne sentit même plus les marches sous ses pieds, elle ne sut qu’elle ne descendait les escaliers que grâce au bruit de ses pas contre la pierre. Elle se sentit de plus en plus loin de ce qui l’entourait. Elle entendit vaguement quelqu’un prononcer son nom et demander si elle allait bien, ce qui l’a mis hors d’elle car elle ne cessait d’entendre cette phrase depuis la rentrée. Elle voulut donc hurler, mais à la place c’est un à peine audible « Mais oui ça va ! » qui sortit de sa bouche avant qu’elle se ne s’écroule.
 
…………………………………………
 
-Elle va être furieuse….
 
-Ca aurait pu être bien pire ! Elle a eu de la chance…
 
 Becky rouvrit les yeux non sans peine. Elle découvrit quatre têtes penchées au-dessus d’elle, telles des autruches devant un objet inconnu. Elle voulut se redresser mais fut frappée d’une vive douleur dans le haut de la poitrine qui la fit grimacer et gémir. Aussitôt, une voix hurla :
 
-On ne bouge pas Miss Kerr ! Votre clavicule est cassée et votre genou n’est pas un meilleur état. J’ai préparé ce qu’il faut, je vous laisse aux soins de mon assistant il faut que je file.
 
Des os cassés ! Elle s’était vraiment blessée à ce point ? Mais que s’était-il passé ? Elle ne se souvenait même pas de sa chute dans les escaliers, mais avait tout de même une petite idée de sa cause : son régime. Elle n’avait pas assez mangé et avait certainement fait un malaise, une stupide crise d’hypoglycémie. C’était cher payé pour quelques grammes de moins sur la balance… Et l’infirmière n’allait pas prendre la peine de s’occuper d’elle ? Elle allait la laisser seule ? Enfin avec l’assistant…bon ce n’était pas trop mal car il fallait dire qu’il était mignon.
Madame Pomfresh fit enfin son apparition, visiblement pressée, elle pointa les quatre filles d’un doigt sévère.  
 
-Deux minutes. Encore deux minutes et vous retournez dans vos dortoirs !
 
Elles acquiescèrent, mais l’infirmière comprit qu’elles allaient n’en faire qu’à leur tête. Elles ne la quittèrent pas des yeux, et ce ne fut que lorsqu’elle fut bel et bien partie qu’elles rapportèrent leur attention sur Rebecca.
 
-Tu le prends plutôt bien. Mais j’espère qu’elle a préparé de la potion pour ça aussi.
 
La panique envahit Rebecca. « Ca », « ça » quoi ? De quoi est-ce qu’elle parlait elle ? Sally lui tendit un miroir de poche. Elle l’ouvrit doucement, comme si cela avait un quelconque effet sur ce qu’elle allait découvrir. Et quel choc ce fut lorsqu’elle découvrit sa frange retenue par une barrette, dégageant son front et une entaille de trois centimètres ornées de points de suture et de sparadraps. Elle baissa légèrement les yeux et vit sa magnifique lèvre inférieure fendue. Elle regarde avec stupeur ses quatre comparses.
 
-Ca va aller Becky ! Madame Pomfresh va faire disparaitre tout ça ! Tu ne garderas aucune cicatrice !
 
-Oui et ta frange cachera ça ! Et pour ta lèvre tu ne manques pas de rouge à lèvres !
 
-Et tu peux relativiser aussi, penses à Amy Ethan. Toi c’est un tout petit bobo à côté d’elle !
 
Becky les regarda un moment, chacune leur tour. Mais pourquoi fallait-elle qu’elle chute dans les escaliers en compagnie de ces quatre-là !? Pourquoi Camille n’était-elle pas là ? Elle, au moins, aurait compris qu’il fallait juste se taire et lui tapoter l’épaule. Elle voulait simplement avoir la paix en cet instant précis, être seule, ne penser à rien, manger un gâteau au chocolat en ne pensant plus aux calories.
 
- Tu n’es pas seule dans ton malheur. Moi aussi je me suis fait mal en essayant de te rattraper, regardes ! dit Sally en lui montrant un bleu sur son genou. En plus c’est au même endroit que toi !
 
Alors là c’était un comble. Quitte à rester autour d’elle, les filles auraient pu se contenter de la plaindre et de compatir. Sally était peut-être nouvelle, mais cela ne l’excusait pas ! C’est du bon sens le plus pur ! Becky referma le clapet du miroir de poche d’un geste sec.
 
-Je suis vraiment désolée de t’avoir fait mal Roxane ! lança-elle d’une voix mielleuse.
 
-C'est "Sally"....


Elle l'ignora puis, montrant la porte d’un geste de la main, elle signifia à l’assemblée qu’elle désirait être seule. Voyant la mauvaise humeur de leur reine aller en s’accroissant, les filles n’insistèrent pas et prirent congés en silence. Quand elles eurent quitté la pièce, Becky s’assit sur son lit avec peine et jeta violemment le miroir sur le sol ce qui la fit presque hurler de douleur. Elle porta la main à sa blessure. Elle avait du mal à respirer, haletante, elle sentit les larmes couler sur ses joues. Elle ne mit que quelques secondes à se calmer et à réaliser qu’elle ne voulait pas être seule au final. La solitude, elle n’y était décidément pas habituée.
Elle ne put s’empêcher de penser que lors de son dernier séjour à l’infirmerie, Terry était auprès d’elle. Elle s’était tordue la cheville à cause de ses nouvelles chaussures pas vraiment adaptées pour une balade dans le parc, simplement. Terrence l’avait portée jusqu’ici, et était resté avec elle pendant les soins.
Ce souvenir ne la rendit pas heureuse, loin de là, il eut l’effet de la faire pleurer davantage. Non, elle ne voulait pas être seule. Elle avait mal, elle avait peur, elle était fatiguée. Et pourquoi Madame Pomfresh était-elle partie si précipitamment ? Becky regarda autour d’elle en essuyant ses larmes. Encore tremblante, le souffle court, elle tenta :
 
-S’il-vous-plait ?...
 
Elle se racla la gorge, bien consciente qu’on ne l’aurait pas entendu à deux mètres. Elle tenta de prendre une grande bouffée d’air mais la douleur lui tira un nouveau gémissement de douleur.
 
-Hé-ho ? S’il-vous-plait...J’ai vraiment mal là !
_________________


"Qui cherche la perfection obtient l'excellence"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 7 Aoû 2014 - 16:44    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Olin
Cracmol
Cracmol

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mar 2012
Messages: 156
Masculin
RPG * Nom du perso: Olin Sullivan
Statut: Cracmol
Autre: Mi-humain, mi-être de l'eau

MessagePosté le: Mer 5 Aoû 2015 - 13:53    Sujet du message: Qui perd gagne [PV Olin] Répondre en citant

(et presque 1 an plus tard, ma réponse ;p)

Olin avait passé sa première matinée à Poudlard à l'infirmerie en compagnie de Mme Pomfresh. Cette dernière avait profité de ce moment de tranquillité pour expliquer à Olin comme l'infirmerie fonctionnait, ou se rangeait les remèdes, les dossiers des élèves etc...
Olin écoutait avec application tout ce qu'elle lui disait, mais il n'était pas certain de tout retenir.
Vers 16h il la vit prendre son manteau et son sac à main

- Nous allons quelque part ?

- Je dois passer chercher certains remèdes à pré-au-lard, je te confie l'infirmerie.

- Ce serait peut-etre mieux que ce soit moi qui m'y rende, si quelqu'un vient je ne saurais pas trop quoi faire....

- Ne t'en fais pas Olin, tout ira bien et je n'en n'aurais pas pour longtemps

Olin fit la moue. Pas difficile de deviner pour quelle raison elle l'encourageait à rester ici

- C'est parce que vous n'avez pas confiance de me laisser sortir.

- Que racontes-tu là ? Ce n'est pas une question de confiance, c'est juste plus prudent et puis il faut que je fasses encore un crochet pour Mr Fullbuster

Fullbuster ? Le prof qui était arrivé en retard avec le rouquin souriant ? Drole de duo !
Olin ne répondit pas et tourna le dos à Mme Pomfresh contrarié en faisant la grimace. S'ils s'imaginaient tous qu'il allait rester cloitrer bien sagement sans bouger ils se trompaient tous ! Pas question de rester enfermer dans une cage dorée éternellement

- Et puis ne t’inquiète pas je ne pense pas qu’il y aura de problème dès le premier jour, je serais de retour avant même que tu ne t’aperçoives de mon absence

Olin regarda autour de lui, c’est vrai que c’était calme, il n’y avait que des lits vides, pourquoi cela changerait ? Ce serait inquiétant que des élèves viennent se précipiter à l'infirmerie dès le premier jour. Il prit place sur un tabouret et prit sa pochette à dessin entre les mains. Il jeta un rapide coup d’œil par la fenêtre en soupirant, puis ouvrit sa pochette. Finalement, au lieu de dessiner le paysage environnant comme il l'avait décidé, il avait finalement esquissé au fusain le portrait de cette fille qu'il avait rencontré à la gare de King's cross puis un peu plus tard dans le wagon du Poudlard express. Il se demandait si elle allait mieux. Probablement

Mais alors que l'infirmière allait s'en aller, un groupe de filles qui en soutenait une autre, pénétrèrent dans l'infirmerie. Olin se leva d'un bond en posant sa pochette à dessin prêt du tabouret et rejoignit l’infirmière et nle groupe de jeune fille. Qu’elle ne fut pas sa surprise lorsqu’il réalisa que la jeune fille inconsciente n'était autre que celle qu'il avait surpris en larmes à bord du Poudlard Express. D'un bond, il suivit Mme Pomfresh tout en restant en arrière prêt à lui venir en aide et à répondre au moindre de ses exigences

- Vous voyez, heureusement que vous êtes resté ! Lui fit-il remarquer

Olin seconda sagement Mme Pomfresh obéissant sans discuter à chacune de ses directives, puis quand on n’eut plus besoin de lui, il se retira pour ne pas déranger les jeunes filles. Son attention fut cependant à nouveau attirée lorsqu’il entendit Mme Pomfresh informer la convalescente qu’elle devait s’absenter avant de virer sans ménagement les amies de la belle Miss Kerr

Lorsque les piaillements des filles qui avaient été reconduites à l’extérieur de l’infirmerie, cessèrent, un lourd silence se mit à planer dans l’infirmerie. Un silence qui en temps normal ne l’aurait pas dérangé si ce n’était qu’il n’était absolument pas seul. Dans l’autre pièce, derrière ce rideau, se trouvait la jeune fille la plus douce, la plus gentille et la plus belle qui lui eut été donné de croiser. Il n’osait pas faire de bruit de peur de l’importuner et de l’empêcher de se reposer, mais il était également hors de question de reprendre son dessin alors que son modèle se trouvait juste à côté. Ne sachant que faire Olin passa ses mains sur ses cuisses nerveusement tout en regardant autour de lui du haut de son tabouret. C’est alors que la voix chevrotante de l’unique patiente de l’infirmerie se mit à l’appeler. Aussitôt, Olin jaillit de son tabouret et écarta le pan du rideau pour rejoindre la jeune fille.

- Mme Pomfresh m’a dit de vous informer que la douleur était normale, elle va s’atténuer dès que la potion fera effet, si vous voulez, en attendant je reste avec vous, lui proposa-t-il gentiment tout en prenant place à ses côtés. Je m’appelle Olin se présenta-t-il en lui souriant. Mme Pomfresh s’est absentée mais elle sera vite de retour. Elle est partie faire une course à Pré-au-lard.

Et voilà, il ne savait déjà plus quoi lui dire ! Olin se maudit intérieurement, pourquoi est-ce que la conversation ne pouvait pas être aussi fluide et facile qu’en compagnie de Amy ce matin ? Cette fille l’impressionnait vraiment trop, il n’arrivait absolument pas à décrocher de son regard…

- Je vous ai vu à la gare de King’s cross. Je vous ai trouvé très prévenante envers ce voyage qui était tombé en éparpillant ses affaires, c’était vraiment gentille de votre part. Vous êtes la seule à être retourné sur vos pas, alors que tout le monde l’ignorait. Qu’est-ce qui vous est arrivé ? Comment vous êtes-vous fait ça ? Lui demanda-t-il curieux
_________________


Revenir en haut
Rebecca
Serpentard
Serpentard

Hors ligne

Inscrit le: 31 Déc 2011
Messages: 26
Féminin
RPG * Nom du perso: Rebecca Kerr
Statut: Etudiant - Serpentard
Sixième année

MessagePosté le: Lun 10 Aoû 2015 - 00:37    Sujet du message: Qui perd gagne [PV Olin] Répondre en citant

Elle n’eut pas à patienter longtemps, pas plus qu’elle n’eut à hurler ou se montrer désagréable pour se faire entendre. Et contrairement à ce qu’elle montrait, au vu de la tête qu’elle faisait et de la grimace qui tordait son joli visage balafré, elle était ravie de cette attention. Une attention normale en réalité, si l’on y pensait, puisqu’elle était souffrante, dans une infirmerie, et il aurait été scandaleux que l’assistant de l’infirmière ne daigne même pas se rendre à son chevet. Toute inaction de sa part aurait vraiment conduit à une esclandre à « la Rebecca », mais pour l’heure elle était vraiment contente qu’il lui épargna cela, qu’elle n’était vraiment pas en état de piquer une crise.
Lorsque le rideau dévoila le doux visage rassurant de l’assistant de l’infirmière (dont Rebecca avait décidément oublié le nom), elle fût presque surprise de voir que sa beauté lui fit oublier une fraction de seconde la douleur. Mais juste une fraction de seconde. Car lui fallut faire preuve d’un effort intense pour se concentrer sur sa voix posée, presque suave.
 
Mme Pomfresh m’a dit de vous informer que la douleur était normale, elle va s’atténuer dès que la potion fera effet, si vous voulez, en attendant je reste avec vous
 
La douleur était normale ? C’était normal ça ?! Sur quelle planète avoir aussi mal pouvait être la normalité ? Elle était partagée entre l’envie de pleurer de plus bel et celle de lui coller un pain afin qu’il partage sa douleur et vienne lui dire si sa douleur était normale. Mais elle n’en fit rien, aussi bien en ce qui concernait les pleurs que le coup de poing, coup qu’elle aurait été de toute manière incapable de donner avec sa clavicule en miette. Et ce parce que le gentil et joli garçon avait pris place à côté d’elle, se montrant comme un peu plus rassurant.
 
Je m’appelle Olin, lui dit-il en un sourire.
 
Le mystère était levé quant à son identité. C’était un prénom peu commun qui avait le mérite de marquer les esprits, elle ne risquerait pas de l’écorcher ou de l’oublier, et encore moins de mal le prononcer. Ce dernier point s’avérait des plus rassurants, rien de plus agaçants lorsque, dans une crise de douleur sans nom, on est incapable de prononcer le prénom de la seule personne susceptible de nous venir en aide de quelque manière que ce soit.
 
Mme Pomfresh s’est absentée mais elle sera vite de retour. Elle est partie faire une course à Pré-au-lard. 
 
Oui, ça, elle l’avait remarquée, l’absence de l’infirmière. Elle ne s’était pas gênée pour l’abandonner. Elle n’avait d’ailleurs toujours aucune garantie quant aux qualifications de ce jeune homme. Il avait beau être rassurant, elle avait toujours aussi mal, et il n’y faisait rien (même s’il ne pouvait rien y faire).
Il s’était présenté, elle non. Et à vrai dire elle préféra expirer longuement histoire d’évacuer un peu la douleur, et regarda vers le plafond pendant cet exercice de micro-méditation. Après tout, il lui parlait, c’était bien, et il n’avait pas l’air de s’attendre à ce qu’elle lui réponde jusqu’ici puisqu’elle était inapte à quoique ce soit et ne pouvait pas faire autre chose que tenter vainement d’exécuter cette fameuse expiration en souffrant le moins possible.
 
 Je vous ai vu à la gare de King’s cross.
 
Expire….Inspire….
 
Je vous ai trouvé très prévenante….
 
Expire…Inspire….
 
….envers ce voyageur qui était tombé en éparpillant ses affaires, c’était vraiment gentil de votre part. Vous êtes la seule à être retourné sur vos pas, alors que tout le monde l’ignorait. Qu’est-ce qui vous est arrivé ? Comment vous êtes-vous fait ça ?
 
Expire….Quoi ? Qu’est-ce qu’il lui racontait là ? Elle rabattit la tête vers lui si violemment et vivement qu’elle ne fit que déclencher la douleur aigue et insupportable qu’elle était presque parvenue à déloger. Elle cria de surprise et de douleur, porta la main à sa clavicule, puis en tentant de dissiper la grimace qui lui crispait le visage elle tenta de rassembler ses esprits.
 
-Pardon, quoi ? Ah oui…C’est vraiment stupide. Je suis tombée dans les escaliers suite à un malaise…J’ai voulu faire un régime stupide et…C’était stupide, je suis stupide…Laissez tomber.
 
Pour tout dire elle se sentait vraiment honteuse. Sa quête de la perfection esthétique l’avait menée ici. Elle ne savait même pas pourquoi elle s’était mise en tête de faire ce régime idiot, elle qui n’avait même pas besoin de perdre de poids, qui était déjà si fière de sa ligne…Si, en réalité elle savait très bien pourquoi. Encore une fois tout tournait autour de Terry, même inconsciemment. Tout cette histoire l’avait terriblement marquée et avait été un choc à encaisser sur le plan moral, sa confiance en elle en avait pris un coup. Elle s’était mise en tête de plaire, puisqu’il ne fallait pas se laisser convaincre que le problème venait d’elle, d’où l’idée de ce régime très privatif, restrictif, simplement pour continuer à être à la hauteur ; pour ne pas montrer que le problème venait d’elle. C’était totalement idiot, elle le savait, et pourtant, c’était elle qui était à l’infirmerie maintenant. Et comme si cela ne suffisait pas, elle s’était remise à pleurer comme une madeleine.
De son bras valide, elle essuya tant bien que mal les larmes ruisselantes qui perlaient sur ses joues décorées de légères ecchymoses. Après quoi elle regarda Olin avec ses yeux encore larmoyants et rougeoyants, la bouche décrivant une moue, légèrement tremblante sous le coup des sanglots.
 
-Moi c’est Rebecca…Mes amis m’appellent Becky. Dites…Vous ne direz pas à tout le monde que j’ai passé mon temps à pleurer, n’est-ce pas ?
 
Elle était très inquiète de sa réponse, même si elle se doutait qu’il ne se montrerait pas cruel, elle avait surtout peur qu’il lui fasse un coup tordu. Mais à vrai dire, les sanglots et tout ce qui s’y rapportait furent vite oublié lorsqu’elle se souvint subitement de ce qu’il avait dit précédemment.
 
-Mais au fait, de quoi vous parliez ? King’s Cross ? Vous m’avez peut-être vue mais je ne me souviens pas vous y avoir croisé, vous ne confondriez pas avec quelqu’un d’autre ? lui demanda-t-elle d’un ton doux mais presque détaché.
 
Elle se demandait bien de quoi il parlait, car elle n’avait pas le moindre souvenir d’avoir porté secours à quelqu’un ce jour-là. Et pour cause, chaque fois qu’elle aidait quelqu’un, elle s’en souvenait parfaitement, c’était si rare (ou du moins intéressé). Il devait certainement confondre, ce qui était tout aussi étonnant, car Rebecca était reconnaissable entre mille. Mais sans plus s’en préoccuper, et déprimée comme elle était, un autre sujet devint sa priorité. 
Elle plongea ses yeux aux reflets violacés dans les siens, son bout du nez était encore rose du fait des sanglots répétés, et sa bouche parfaitement dessinée tremblotante. Elle avait la gorge serrée, étranglée par un énième sanglot étouffé. De son bras valide, elle se permit de poser sa main, douce comme du velours (grâce à toutes ses crèmes hydratantes) sur celle d’Olin, ce qui lui demanda tout de même un effort considérable vu les douleurs qui l’accablaient (même si, il fallait le dire, la potion commençait à faire un petit peu son effet). Elle ne chercha même pas à battre des cils, elle savait très bien qu’ils étaient totalement collés par les larmes, et que de toute façon elle était à son plus bas niveau de séduction ; et ce n’était pas ce qu’elle recherchait, non. Ce qu’elle voulait, c’était simplement lui demander quelque chose.
 
-Je vous en prie Olin…Apportez-moi du chocolat, s’il-vous-plait, demanda-t-elle avec la voix du désespoir
_________________


"Qui cherche la perfection obtient l'excellence"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:46    Sujet du message: Qui perd gagne [PV Olin]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hogwarts' forum RPG Index du Forum -> Poudlard -> Salles -> Infirmerie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com