Hogwarts' forum RPG Index du Forum
 
 
 
Hogwarts' forum RPG Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Des larmes pour remplir des flaques [PV Zoey]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hogwarts' forum RPG Index du Forum -> Poudlard -> Salles -> Toilettes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Wilhelmina
Fantôme

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2015
Messages: 53
Féminin
RPG * Nom du perso: Mimi Geignarde
Statut: Fantôme

MessagePosté le: Mer 27 Juil 2016 - 17:16    Sujet du message: Des larmes pour remplir des flaques [PV Zoey] Répondre en citant

Bouhou… Bouhou… (Bouhou) Bouhouhou… (Bouhouhou)… Aaaaaaaaaah (Aaaaaaaaaaaaaah Aaaaaaaaaaaaah). Elle hurla de rage donnant aux échos une autre raison de retentir.
 
Qui est là ? Vous voulez quoi, hein ? Mimi pleure et vous trouvez ça drôle, bande de vauriens ! Si je vous attrape, je vais vous écorcher vif ! (vif, vif, vif)
 
Elle se mit à déambuler dans le couloir et traversa brutalement chaque cabine à la recherche d’un supposé intrus dans son antre humide. Devant cet échec cuisant, dû à sa paranoïa, elle couina et fit une moue déformant son petit visage, avant de replonger dans l’eau des toilettes.
 
Blop.. Brouuu…. Blop… Brouuuhouuu… Mimi se posait des questions existentielles sur son utilité dans ce monde tout en barbotant dans l’eau crasseuse et nauséabonde. Si maman était là elle saurait quoi faire, elle saurait lui rappeler qu’elle est importante sur Terre.
 
Ah bon ? Vraiment ? Personne ne m’aime ? Tout le monde se moque de moi… Mais… personne ne sait de quoi je suis capable ! Le prochain qui passera la porte des toilettes, va voir de quel bois je me chauffe !
 
Une moue déforma à nouveau son disgracieux visage à cette idée.
 
Je ne peux pas me chauffer, bouhou… Personne ne peut me réchauffer. Peut-être que si James… 
 

Elle blanchit à cette idée, incapable de rougir.  Submergée par de tendres pensées, elle se calmait peu à peu… Quand tout à coup elle fut arrachée à son utopie mentale par le grincement de la porte des toilettes. Sa tête translucide immergea lentement hors de l’eau verdâtre… Ses petits yeux noirs écarquillés, braqués sur la porte qui la séparait de l’envahisseur. Mais qui cela peut-il bien être se disait-elle faisant mise de sortir de l’eau à la manière des jolies femmes de magazine. Flottant à vingt centimètres du sol, veillant à ne pas dépasser l’encadrement de la porte elle manigançait un plan machiavélique destiné à faire mourir de peur son adversaire… Peut-être aurait-elle de la compagnie dans ce lieu sombre et moite…
 
J’espère que ce sera James. En fait, non pas lui je crois que je ne veux pas qu’il meurt. Tout bien réfléchi, ce serait une super idée ! Lui et moi dans ces eaux troubles… Mais, si c’était Rebecca coincée ici pour l’éternité avec moi, condamnée à souffrir toute ma vie à cause de cette garce… Pour être exacte, condamnée à souffrir toute ma m…
 
Cette idée lui donna des frissons dans le dos et des sanglots dans la gorge. Elle aurait aimé pouvoir voir à travers les murs afin de découvrir l’identité de l’énergumène qui avait osé s’aventurer dans ses marais. (Elle aimait s’imaginer Reine de sombres marécages… Entre l’humidité et l’odeur il y avait en effet pas mal de points communs). Elle ne pouvait pas voir à travers les murs, voler, et en plus avoir une super force, on ne pouvait pas tout avoir… Enfin pas elle en tout cas. Elle prit son courage à deux mains, prit une longue et inutile inspiration, gonfla ses joues transparentes et aiguisa son regard tranchant. Elle sortit de la cabine des toilettes et décida d’effrayer cet être chapeauté. Il était de dos.
 
Non, ce n’est pas Rebecca… Ouf ! Mais ce n’est pas non plus James… (Elle poussa un soupir de déception.) Elle hésita et regarda cette silhouette… Un lutin ? Un gnome ? Non, trop grand… Peu importe, que la fête commence, je vais bien m’amuser !
 

Mimi se jeta sur l’individu en poussant un hurlement à glacer le sang. L’être chapeauté fit un bond d’une dizaine de centimètres avant de s’écrouler au sol, tête contre terre dans un cri d’effroi qui terrorisa Mimi à son tour. Paniquant devant cette chose plus qu’agitée, et surtout capable de rivaliser avec son cri, elle disparut, se cachant derrière une gargouille ornant les hauts pans du mur. Entre deux expirations exagérées, elle se mit à réfléchir à la manière d’un détective.
 
Une sirène ? Que fait une sirène ici ? Une sirène sans queue ? Habillée ? A Poudlard ? Avec un chapeau ? Mmmm… Etrange.

 
Mimi voulut se raisonner en se tapotant la joue, mais évidemment sa main traversa sa tête, ce qui fit couler des larmes de crocodiles qui allèrent s’ajouter aux innombrables flaques des toilettes. De plus, cette gargouille jetait sur elle un regard moqueur et espiègle qui dérangeait sérieusement le jeune fantôme. Elle fixa d’un regard assassin cette chose écroulée sur le sol…Comment ce monstre osait il l’attaquer sur son propre territoire ! Elle remit ses lunettes, ordonna ses couettes, gonfla la poitrine et se planta devant cette étrange sirène chapeauté prête à lui tordre le cou, (ou bien à essayer…) quand tout d’un coup, elle reconnut un son familier. Un reniflement, des spasmes, un souffle court et rapide, des petits sons étouffés. Mimi descendit de son perchoir et s’approcha de l’intrus, interloquée…
 
Mais qu’est ce qui lui arrive ? C’est quoi son problème ? Rire de Mimi n’est pas suffisant il faut maintenant qu’on pleure pour se moquer d’elle ?!
 
Devant la tristesse de cet être elle se radoucit, désarmée. Ce n’était pas une sirène, elle le savait, on aurait dit une élève, un peu vieille d’ailleurs. Elle ne l’avait jamais vue auparavant… La jeune femme fixant le fantôme les yeux écarquillés plein d’effroi, les joues humides et rouges d’avoir tant pleuré. Mimi resta plantée-là, démunie, impuissante, bras ballant et bouche bée comme faisant face à un reflet, reflet qu’elle n’a plus depuis longtemps car… hum enfin qu’elle n’a plus.
_________________
"Youhou Harry, si tu meurs je serai ravie de partager mes toilettes avec toi <3 "


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 27 Juil 2016 - 17:16    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Zoey Griggs
Professeur
Professeur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 11
Féminin
RPG * Nom du perso: Zoey Griggs
Statut: Professeur à Poudlard
Autre: Prof de l'étude des Runes

MessagePosté le: Ven 29 Juil 2016 - 15:26    Sujet du message: Des larmes pour remplir des flaques [PV Zoey] Répondre en citant

La journée avait bien commencée. Le réveil avait été quelque peu brutal, puisqu’il avait résulté d’une chute du lit, mais cela n’avait en rien entamé la bonne humeur du Professeur Zoey Griggs. Professeur… Si elle savait depuis presque toujours qu’elle suivrait la même voie que son père, elle ne s’était toujours pas habituée à ce titre. Elle avait l’impression de n’être encore qu’une étudiante, jouant les professeurs, comme les enfants jouent à reproduire les métiers des grands.
En se rendant au petit déjeuner ce matin-là, voyant ses estimés collègues elle se rendit compte qu’il ne s’agissait pas d’un jeu, ou alors elle jouait dans la cour des grands. Vous vous demandez sans doute pourquoi Zoey Griggs se tourmentait avec de telles réflexions sur sa position. A vrai dire, c’était là son quotidien. Chaque matin, elle se posait des questions sur son poste de professeur. ET chaque matin, elle se rendait à sa salle de classe, de bonne humeur mais aussi, et paradoxalement, totalement tourmentée et paniquée. Il lui était donc nécessaire de provoquer une prise de conscience : « Suis-je vraiment à ma place ? » « Oui, je suis un vrai professeur ! ». Et ce simplement pour se donner le courage d’affronter sa journée, ainsi que pour se donner une bonne raison de ne pas tout quitter pour repartir aux Etats-Unis.
 
Zoey Griggs cultiva donc, ce matin des plus ordinaires, sa bonne humeur, marmonnant son éternel leitmotiv « Je suis professeur, tout va bien se passer, je peux le faire, je DOIS le faire. Les élèves ne me veulent pas de mal… ». Cette dernière phrase était davantage de l’ordre du souhait que de l’affirmation. Une fois dans sa salle de classe encore vide, elle se sentit fière comme jamais : elle formait de jeunes esprits, elle servait à quelque chose ! Mais lorsque les élèves arrivèrent, tous en même temps, telle une marée humaine, cette fierté s’envola au profit de la plus profonde des timidités, et une panique exacerbée.  
Son ultime rempart contre cette armée d’yeux dirigés vers elle était son grimoire sur les runes du IVème siècle. Elle ne tarda donc pas à le dresser devant son visage, scrutant des pages qu’elle ne lisait pas vraiment. Après un « Bonjour Professeur Griggs » général, la leçon commença. Tout se déroula sans accro, du moins jusqu’aux dernières minutes du cours. Zoey n’avait absolument aucune idée de ce qui avait pu pousser le jeune Serpentard René Finoy à se jeter furieusement sur James Potter, même si le sourire moqueur de ce dernier constituait un indice. Toujours est-il qu’elle fut incapable de faire quoique ce soit lorsque ledit Potter riposta à grand coup de grimoire dans le visage de cet agresseur en herbe, le tout dans un brouhaha général.
Sa réaction fut donc des plus passives lorsqu’un morceau de dent de Finoy vola dans la salle de classe…à l’inverse de la réaction du Professeur McGonagall qui passait dans le couloir à ce moment-là. René Finoy fut emmené à l’infirmerie pour une dent bel et bien cassée, le jeune Potter fut collé et sermonné, et Griffondor fut délesté de quelques points. Quant à Zoey…
 
Mais enfin ma chère ! lanca le Professeur McGonagall en fermant la porte de l’infirmerie, Il va falloir commencer à prendre votre rôle de professeur au sérieux ! L’autorité fait aussi partie de votre travail. Vous ne pouvez pas continuer comme ça, vous allez vous faire manger toute crue !
 
Zoey encaissa ce sermon, sans broncher, se contentant de quelques « Oui » « Je suis désolée » et « Vous avez raison… » en baissant la tête et en regardant ses chaussures. Le monologue de Minerva terminé, cette dernière partit, laissant la jeune professeure seule, devant la porte d’infirmerie. Elle abaissa totalement son chapeau sur le devant de sa tête, le tenant à deux mains pour le garder dans cette position, et offrant ainsi une cachette parfaite à ses yeux larmoyants et à ses joues pourpres de honte. Elle observa les alentours, et s’en alla, le pas pressant. Elle erra ainsi quelques minutes, et finit par se retrouver juste devant les toilettes du deuxième étage. Parfait, les toilettes étaient l’endroit idéal pour se cacher et pleurer.
Elle jeta un nouveau regard autour d’elle ; personne dans les couloirs, les élèves étaient en cours. N’attendant pas une seconde de plus, elle se précipita à l’intérieur des toilettes, puis se laissa éclater en sanglots. Ses pleurs couvrant la plupart des bruits, elle aurait très bien pu être entourée d’élèves, mais finalement elle s’en fichait. A chaque torrent de larmes, elle tentait d’essuyer son visage avec les manches très longues et pendante de sa robe, mais cette tâche était totalement peine perdue car les larmes ne s’arrêtaient pas. Elle peinait également à reprendre son souffle, tant son corps était secoué de spasmes. Malgré tout, pleurer lui faisait du bien, du moins physiquement tant elle s’était retenue.
 
*Je suis tellement nulle ! Je suis vraiment le pire professeur que Poudlard ait vu !*
 
Ces idées noires occupant chaque recoin de son cerveau, et captant totalement son attention, elle ne vit pas, pas plus qu’elle n’entendit, Mimi Geignarde, occupant une cabine non loin de là. Lorsque le fantôme lui hurla dessus, elle fit un bond aussi inattendu que le hurlement qu’elle poussa, son cœur manqua même un battement. Ce bond non contrôlé lui fit perdre l’équilibre et elle tomba lourdement sur le sol. Elle repoussa son chapeau vers le haut afin de pouvoir regarder Mimi qui….avait disparu ? Elle regarda de gauche à droite, tendant même la tête vers l’avant afin d’augmenter de manière illusoire son champ d’observation. En dehors de cela, elle n’osa pas bouger. Ce n’était pas l’envie qui lui manquait pourtant, puisqu’elle voulait sortir d’ici en courant, ou au moins se relever pour ne plus voir sa robe trainer dans l’eau. Elle ne connaissait pas suffisamment Mimi Geignarde, ne la connaissant que de réputation, pour savoir si elle voulait lui faire du mal, elle restait ainsi prête à décamper à la moindre réapparition du fantôme ou prête à brandir sa baguette. Baguette, qui semblait ne pas être à sa place…
Les larmes s’étaient momentanément arrêtées de couler du fait de la peur et de l’alerte qui avait suivi. Mais l’effroi presque passé, elles coulèrent de plus belle.
 
*Je ne suis même pas capable de gérer ce genre de situations ! Je suis une sorcière sans baguette qui plus est. Je suis lamentable ! Tellement nulle et stupide !*
 
Elle tenta d’essuyer ses nouvelles larmes d’un revers de manche. Sa manche trempée lui fit se demander si cela était dû à l’abondance de larmes ou à sa chute dans cette fameuse flaque d’eau. Dégageant son bras de son visage, elle fut une fois de plus surprise et terrifiée devant l’apparition de Mimi Geignarde, qui se tenait juste devant elle. Pendant peut-être deux secondes, qui parurent durer une éternité, Zoey la fixa, immobile, son cerveau tentant désespérément de communiquer des ordres à son corps.
Elle parvint finalement à se lever d’un bond, et recula en se tenant aux lavabos.
 
Ne... Ne t’approche pas !
 
 Néanmoins, elle ne fit qu’un pas avant de chuter à nouveau à cause du sol trempé absolument fatal pour l’adhérence de ses chaussures. Cette fois-ci, elle ne poussa pas un cri d’effroi dû à l’apparition de Mimi, mais une simple petite onomatopée de surprise : « Ah ? Ah ! ».
 
A nouveau sur le sol, elle leva les yeux vers Mimi Geignarde. Elle se calma, modérément, devant l’attitude du fantôme qui n’avait visiblement pas d’envie meurtrière à son égard…du moins, elle ne le laissait pas paraître. Elle ne savait pas vraiment quoi lui dire. A vrai dire, elle ne savait même pas si elle devait dire quelque chose ou se contenter de se taire. Elle tenta, une fois de plus, de se relever, resta cramponnée au lavabo le plus proche. Elle décida d’engager la conversation, ce qui fut des plus ardus en raison des spasmes qui la secouait encore.
 
Je…je….Bonjour ? Je ne voulais pas t’embêter, je suis désolée… Je suis tellement désolée… Je pensais être seule…Je suis venue pleurer ici…Je ne voulais pas qu’on me voit pleurer… Je ne veux pas que les autres se moquent de moi, ils ont déjà de bonnes raisons de le faire…Je ne voulais vraiment pas te...
 
En se justifiant, elle ne savait pas où poser le regard. Elle avait encore peur de croiser le regard du fantôme. Elle posa donc son regard sur la robe de sorcier de Mimi, mais cette dernière, transparente, permit à la baguette de Zoey de se faire remarquer. Elle avait dû glisser lors de sa chute, ou de son bond, bref ! Timidement, Zoey pointa d’un geste mal assuré la direction de sa baguette. Elle osa alors regarder Mimi dans les yeux, bien que cela fût de courte durée.
 
Ma…Ma baguette…lâcha-t-elle d’une voix presqu’éteinte. Je vais partir si tu veux…Mais je peux la ramasser avant, s’il-te-plait ?
 
Elle se sépara enfin de son précieux lavabo, et se dirigea très lentement vers sa baguette, lançant quelques regards gênés au fantôme pendant l’opération. Prenant soin de ne pas glisser à nouveau, elle se pencha et récupéra sa baguette, puis elle la rangea délicatement dans sa manche. Elle alterna ensuite entre l’observation intensive de ses chaussures (qu’elle connaissait déjà par cœur) et celle du fantôme.
 
-Tu…tu es Mimi Geignarde, c’est ça ? Je ne t’avais jamais vue avant… Je suis pourtant professeur ici, mais décidément je passe à côté de tout… Je m’appelle Zoey, Zoey Griggs. Encore désolée…
 
Elle resta plantée là, attendant sans doute l’autorisation du fantôme, ou prête à subir la colère de celle qui faisait tant parler d’elle. 
_________________


Revenir en haut
Wilhelmina
Fantôme

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2015
Messages: 53
Féminin
RPG * Nom du perso: Mimi Geignarde
Statut: Fantôme

MessagePosté le: Mar 2 Aoû 2016 - 22:30    Sujet du message: Des larmes pour remplir des flaques [PV Zoey] Répondre en citant

Elle ne bouge pas… Pourquoi ne bouge-t-elle pas? Qu’est-ce qu’elle me veut? 


L’intrus tenta de se lever mais retomba aussi vite et violemment au sol. Mimi ne put réprimer un ricanement nerveux. Elle resta les yeux fixés sur cette étrange personne visiblement déséquilibrée et cramponnée au lavabo. La jeune femme décida de rompre le silence au grand malheur de Mimi qui se délectait du malaise qui s’installait.


Je…je….Bonjour? Je ne voulais pas t’embêter, je suis désolée… Je suis tellement désolée… Je pensais être seule…Je suis venue pleurer ici…Je ne voulais pas qu’on me voit pleurer… Je ne veux pas que les autres se moquent de moi, ils ont déjà de bonnes raisons de le faire…Je ne voulais vraiment pas te...

Bien décidée à faire perdurer la gêne, Mimi restait-là à dévisager la jeune personne. Le regard froid et assassin, elle se mit à tergiverser.


MENTEUSE! Pourquoi viendrait-elle pleurer ici? Quelles raisons pourrait-elle avoir? C’est vrai qu’être une belle jeune sorcière à Poudlard doit être très difficile à vivre (pensa t elle ironiquement, à cette pensée un rictus menaçant se dessina sur son visage de cire). C’est pitoyable comme excuse pour venir ici… 

Elle marmonna de manière inaudible, le mot pitoyable. Le fantôme, s’il avait pu, serait devenu rouge de colère. Évidemment aucune différence ne transparaissait… Leurs regards se croisèrent brièvement, le temps pour la jeune humaine de se hasarder à poser une question.

Ma…Ma baguette… Je vais partir si tu veux…Mais je peux la ramasser avant, s’il te plait? 

Mimi se retourna lentement, de manière presque angoissante pour identifier l'objet convoité. Son petit corps transparent suivit lentement le parcours de la jeune femme. Si seulement elle avait pu tourner sa tête à 360 degrés, ça aurait été vraiment très drôle se disait elle. L'inconnue troubla une fois de plus ses pensées machiavéliques.


Tu…tu es Mimi Geignarde, c’est ça? Je ne t’avais jamais vue avant… Je suis pourtant professeur ici, mais décidément je passe à côté de tout… Je m’appelle Zoey, Zoey Griggs. Encore désolée…

Professeur? Un professeur dans MES toilettes? Que veut elle? Jamais aucun professeur ne s’est intéressé à la pauvre et larmoyante Mimi Geignarde... 
Elle étouffa un sanglot, ses yeux se remplirent de larmes et elle hurla:


COMMENT OSES TU M'APPELER PAR CE SURNOM MOQUEUR? Je me contrefiche de qui tu es! Pourquoi tu es là? Que ME veux-tu? Tu es là pour te moquer de la tendre et douce Mimi, c'est ça? Tu veux me faire du mal? Tu ne sais pas de quoi je suis capable, n’est ce pas hein!? ... Je peux rentrer en toi, dans ta tête, te rendre folle et te persuader qu’une lame est un foulard à te passer autour du cou. Pire encore je peux te voler ton âme et la dévorer…
 
Elle ricana puis se ravisa. Peut-être y était-elle allée un peu fort… Elle avait profité de l’ignorance du jeune professeur pour prendre le dessus et lui faire croire n’importe quoi. Evidemment, elle bluffait elle n’était pas capable de telles choses. Ne vous méprenez pas, elle en avait l’envie mais pas les capacités. Mimi se rendait compte qu’elle avait si peu de visites qu’elle ne savait même pas comment débuter une conversation courtoise et civilisée. Tout ce qu’elle était capable de faire c’était faire peur, insulter, hurler, détruire etchouiner… Faire le mal était une manière de se protéger de la douleur que lui avaient infligée toutes les personnes qui avaient croisé son chemin, chaque jour de sa vie et de sa mort et qu’elle ressentirait pour l’éternité. Faire le mal était un moyen de montrer qu’elle continuait à vivre même dans la Mort. Faire le mal lui permettait d’exister dans un monde auquel elle avait été arrachée de force par deux énormes yeux jaunes. Un frisson parcouru son corps impalpable. 
Alors déchirée de l’intérieur par des pensées si tranchantes et douloureuses de par leur vérité, elle virevolta dans en poussant un cri strident avant de pénétrer dans la plomberie rouillée des toilettes. Soudain, tous les robinets se mirent à couler à flots et les toilettes à déborder... 
Hors de sa vue, Mimi imaginait la réaction du jeune professeur:

Elle va mourir noyée... ah ah ah! Que c’est drôle! Mais...se reprit-elle Mimi, tu n’as jamais eu de visites... Tu n’as pas d’amis… Peut être que…

Des amis? Savait elle au moins ce que c’était? En avait elle au moins déjà eu? Savait elle au moins comment s’en faire? Elle sortit sa petite tête du mur et lança d’une voix frêle dans le vide:

Y a quelqu'un? 

Un grand CLAC fut sa réponse. 
Mimi aimait beaucoup jouer à cache-cache avec ses "proies"... Elle s'élança alors de cabine en cabine, et finit par percuter (traverser) la jeune femme tremblotante. Leurs regards plongés l’un dans l’autre, le professeur avait le souffle court, Mimi décida donc de rompre la glace:
 
Je m’appelle Mimi Elisabeth Warren… Pourquoi pleures tu? 
_________________
"Youhou Harry, si tu meurs je serai ravie de partager mes toilettes avec toi <3 "


Revenir en haut
Zoey Griggs
Professeur
Professeur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 11
Féminin
RPG * Nom du perso: Zoey Griggs
Statut: Professeur à Poudlard
Autre: Prof de l'étude des Runes

MessagePosté le: Jeu 11 Aoû 2016 - 17:24    Sujet du message: Des larmes pour remplir des flaques [PV Zoey] Répondre en citant

COMMENT OSES-TU M'APPELER PAR CE SURNOM MOQUEUR? Je me contrefiche de qui tu es!
 
Si elle s’attendait à des rapports difficiles avec ce fantôme, Zoey ne se doutait pas qu’elle s’énerverait si vite à l’évocation de son surnom. D’ailleurs, « surnom » ? Zoey n’avait jamais pensé qu’elle pût s’appeler autrement. Elle se sentit encore plus mal, ce surnom était horrible. La pauvre Mimi avait gardé ce surnom jusque dans la mort, preuve que la méchanceté survivait à tout. Honteuse comme jamais, Zoey baissa une fois de plus les yeux sur ses chaussures. Elle préféra attendre que le fantôme se calme…du moins s’il en était capable.
 
Pourquoi tu es là? Que ME veux-tu? Tu es là pour te moquer de la tendre et douce Mimi, c'est ça? Tu veux me faire du mal? Tu ne sais pas de quoi je suis capable, n’est-ce pas hein!? ... Je peux rentrer en toi, dans ta tête, te rendre folle et te persuader qu’une lame est un foulard à te passer autour du cou. Pire encore je peux te voler ton âme et la dévorer…


Cette dernière phrase fit presque disparaître le sentiment de honte qu’éprouvait le professeur. Elle arqua un sourcil, perplexe. Qui se moquait de l’autre à présent ? Zoey était peut-être très loin d’avoir la pédagogie attendue de la part d’un professeur, mais elle n’en était pas incompétente pour autant, et encore moins manipulable. Qu’étaient-donc ces histoires de vol d’âme ? Ayant travaillé au ministère, elle en avait vu des vertes et des pas mûre, mais ce coup-ci, personne ne lui avait jamais fait. Elle eut envie de répondre, mais préféra garder le silence pour l’instant, de peur de blesser à nouveau le fantôme à couettes. Mais alors qu’elle pensait que ce discours marquait la fin de sa crise de colère, le fantôme renchérit en faisant exploser les canalisations.
Zoey recula précipitamment vers la sortie, pensant soulager le fantôme en s’éclipsant, aussi ne répondit-elle pas lorsque le fantôme demanda si elle était encore là. Le sol trempé, toujours en conflit avec les chaussures de Zoey, ne tarda pas à se transformer en patinoire, et le professeur glissa encore une fois. Cette fois-ci cependant, elle ne s’étala pas lamentablement, et parvint à se rattraper au pas de porte d’une cabine, en percutant tout de même violemment la porte qui claqua avec fracas contre le mur de pierre à proximité. Le cœur de Zoey s’emballa et elle sursauta, ne s’attendant pas à ce bouquant.
Une fois stabilisée, elle reprit sa marche vers la sortie, mais fût interceptée par la « jeune » Mimi qui la traversa. Cette sensation lui fût très désagréable, elle frissonna et arrêta de respirer quelques secondes, le temps de s’en remettre.
Quelle ne fût pas sa surprise lorsque le fantôme responsable de ce bazar aquatique, lui faisant face, lui lança d’une voix calme :
 
Je m’appelle Mimi Elisabeth Warren… Pourquoi pleures-tu ?
 
Les épaules extrêmement crispées de Zoey se relâchèrent, et elle soupira de soulagement ; la crise semblait passée. Elle donna un petit coup de baguette pour stopper ce spectacle de jet d’eau et le brouhaha qu’il causait. Elle regarda Mimi avec compassion, un peu de tendresse, mais toujours autant d’inquiétude.
 
-Enchantée de te connaître, Mimi Elisabeth Warren. Je suis navrée pour tout à l’heure, je ne voulais pas te blesser. J’ignorais qu’il s’agissait d’un surnom…
 
N’importe qui, ou presque, aurait deviné sans mal qu’il s’agissait d’un surnom moqueur. Mais Zoey avait encore en tête son premier jour au ministère. On lui avait alors demandé d’étudier des runes retrouvées en France. Un de ses collègues français était donc venu superviser les travaux et se présenta sous le nom de « Jean Némard ». Ayant cru à une blague, une sorte de bizutage, elle avait ri aux éclats et avait répondu « Et vous êtes le cousin de Jean Peuxplus ? ». Les quelques semaines passées à étudier ces runes parurent ensuite très longues.
Depuis, elle ne portait plus de jugement sur les noms, aussi improbables étaient-ils.
Le fantôme semblait vouloir renouer le dialogue, mais à présent les raisons des pleurs de Zoey lui parurent vraiment ridicules. Que devait-elle dire au fantôme pour ne pas attiser sa colère ? Elle tenta :
 
-A vrai dire, je ne devrais pas pleurer, je suis ridicule.
 
Elle avait envie de se cacher, de sortir une bonne fois pour toute de cet endroit. Mais cette jeune fille lui faisait tellement de peine, seule dans ces toilettes, si peu habituée à la présence humaine qu’elle devenait folle de rage à la moindre contrariété. Et d’un autre côté, elle n’était pas rassurée d’avoir à faire à une personne aussi instable. Elle eut une prise de conscience, après avoir prononcé cette phrase. Et surtout le « je suis ridicule ». Elle regarda Mimi, sans vraiment oser la fixer dans les yeux, et se parla davantage à elle-même qu’à son interlocutrice.


-Non, en fait je ne suis absolument pas ridicule. En quoi pleurer devrait-il être une honte ? Pourquoi sommes-nous obligées de nous cacher pour pleurer ? Pour que les autres ne se moquent pas de nous ? Mais ce sont les autres qui sont ridicules de croire que pleurer est susceptible de moqueries, pleurer est ce qu’il y a de plus humain !
 
Lorsqu’elle croisa le regard de Mimi, elle devint écarlate et détourna le regard, cherchant désespérément quelque chose à fixer.
 
-Bon écoute, Mimi. Je suis désolée de t’avoir énervé. Je veux simplement te dire que je ne suis pas là pour me moquer de toi, je n’ai aucune raison de le faire.
 
Elle trouva enfin quelque chose à fixer : sa montre à gousset. Elle joua un peu avec jusqu’à l’ouvrir, puis regarda l’heure de manière distraite. Lorsque son cerveau formula enfin clairement l’heure, elle se figea complètement, avant de paniquer.
 
-Oh non ! Mon cours ! J’ai tellement de retard !
 
Elle se laissa glisser par terre chose acte facilité par le peu d’adhérence au sol, dépitée, agacée contre elle-même. Elle attrapa à nouveau son chapeau pour se cacher en dessous.
 
-Ce n’est même plus la peine d’y aller maintenant, mes élèves ne m’ont sûrement pas attendus et sont partis. Quel professeur totalement nul je fais, c’est pas possible…Je vais encore décevoir Minerva, déjà qu’il y a eu cette histoire avec Potter aujourd’hui… ! Et si le directeur me convoquait ? Je suis lamentable…
 
Elle se remit à sangloter, oubliant le fantôme l’espace d’un moment, totalement focalisée sur sa peine et sa honte. Décidément, ce n’était pas son jour.
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:46    Sujet du message: Des larmes pour remplir des flaques [PV Zoey]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hogwarts' forum RPG Index du Forum -> Poudlard -> Salles -> Toilettes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com